Rate this post

[dropcap class=”kp-dropcap”]A[/dropcap] l’occasion de la visite de Sa Majesté Le Roi du Maroc, l’Association des Victimes du Camp Boiro (A.V.C.B) note au niveau de la Radio Télévision Guinéenne (R.T.G) une communication sciemment orientée pour faire l’apologie d’un régime qui a fossoyé l’avenir de notre pays pour le réduire à l’état de mendicité  que nous connaissons aujourd’hui.
Ces manœuvriers apologistes de la destruction devraient savoir qu’ils ne cacheront guère l’écart de développement qui s’est creusé entre le Maroc et la Guinée ces 50 dernières années.
Or, dans les années 60, lors de la crise du Congo, les deux seuls pays africains à avoir pu envoyer des casques bleus furent la Guinée et le Maroc.
Aujourd’hui, la Guinée orpheline de son élite suite aux purges successives organisées par Sékou TOURE, ne peut plus vraiment traiter d’égal à égal.
C’est l’occasion de rappeler que Sékou TOURE fut le Président-fondateur de toutes les vicissitudes qui clouent notre pays au pilori.
On ne peut l’encenser comme le seul Président ayant œuvré aux bonnes relations entre Conakry et Rabat.
Sans nier son apport, il est malhonnête de jeter à la poubelle les efforts de ses successeurs, dont notamment le Général Lansana CONTE, pour ne pas citer les intérimaires, Dadis CAMARA et Sékouba KONATE.
S’il le fallait encore, cela démontre que la Guinée est en proie aux velléités d’un quarteron de négationnistes révisionniste manipulant la R.T.G.
Nous profitons pour rappeler au Professeur Alpha CONDE qu’il a promis le changement. S’il n’y prend garde, nous nous retrouverons encore plus englués dans la division.
Le Président de la République s’est engagé aussi à la réconciliation nationale. Mais les révisionnistes, en son nom, mènent le bal de l’impénitence.
Pour l’Association des Victimes des Camps Boiro (A.V.B.C), l’amitié avec le Royaume Chérifien se fonde sur une volonté constante du peuple guinéen tout entier, sur les bases de l’Histoire, de la Religion et de la géopolitique.
Notre souhait est de voir le Maroc réintégrer l’Union Africaine (U.A) afin de soutenir les efforts que la CEDEAO mène pour contenir la poussée de l’intégrisme et la sécession au Nord Mali.
Nous rappelons que si la Guinée a perdu le leadership militaire qui lui avait permis de jouer sa partition dans la sous-région, c’est parce que son armée fut décapitée par le Tribunal Révolutionnaire du Camp Boiro.

Le Bureau

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here