Les ministres de la Fonction publique et de l’Enseignement pré-universitaire ont été limogés de leur fonction lundi 27 février 2017.

Ce limogeage du Dr Ibrahima Kourouma de l’Enseignant pré universitaire et de Sékou Kourouma de la Fonction publique intervient quelques jours après la fin de la grève syndicale du 14 février lors de laquelle les ministres en disgrâce avaient été jugés incapables de gérer la situation.

Toutefois, le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) assure que le départ de ces ministres n’a officiellement jamais été une de leur revendication.

«Le départ des ministres n’a pas été une revendication officielle du syndicat. Peut être en causeries entre copains», indique Dr Souleymane Sy Savané, secrétaire général du SLECG.

Le syndicaliste déclare que «ce n’est pas jolie» de faire des commentaires sur le limogeage d’un ministre avec lequel «vous avez évolué pendant 6 ans».

«Le guinéen est spécialiste en racontar», ajoute-t-il. Alors, que les ministres soient partis «sur la demande d’un public ou d’une couche sans tenir compte de beaucoup d’abus c’est un peu difficile. Mais, c’est le destin et ainsi va la vie».

Abdoul Malick Diallo

+224 655 62 00 85

dialloabdoul110@gmail.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here