Le Président de la République, Alpha Condé a décrété le 05 janvier 2027, la mise en place d’un comité de pilotage du COCAN pour l’organisation de la coupe d’Afrique des nations 2023 en Guinée. Depuis l’obtention de l’accord pour l’organisation de cette grande compétition par la CAF, les travaux n’ont toujours pas commencé.

A travers l’émission l’œil de Lynx à la Radio Lynx fm, la directrice adjointe des opérations du Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN) était l’invité du jour. Ce vendredi, au cours des débats, elle est revenue sur  l’évolution des préparatifs de la coupe d’Afrique des Nations 2023.

Selon MmeTraoré Dr Djalikatou Diallo, depuis la mise en place du COCAN, ils se sont mis à pied d’œuvre pour pouvoir trouver un siège pour le comité de pilotage. Heureusement un siège leur  a  été octroyé par le gouvernement dont les rénovations vont à bon train actuellement.

« Actuellement les commissions permanentes ont été mises en place et l’arrêté a été signé par le premier ministre. Les commissions sont en place et à chaque fois que l’opportunité se présente nous nous réunissons pour que ces commissions puissent mettre leur plan d’action. Elles sont à pieds d’œuvre pour ça. Il y a des cabinets nationaux et étrangers qui ont fait de très bonnes propositions pour pouvoir assister le comité de pilotage. Le cahier de charge a été multiplié, donner à toutes les commissions et tous les membres pour pouvoir étudier ce cahier de charge. Ce cahier doit être amélioré, le nombre de site est revu à la hausse. Maintenant au lieu de 4 sites c’est 6 sites et le président Antonio à chaque fois qu’il voyage, il est en contact avec les autres pays qui sont en train d’organiser la CAN, et ceux qui ont eu à  organiser cette compétition par le passé pour pouvoir s’inspirer de leur mode d’organisation », a-t-elle indiqué.

Elle a poursuivi en disant qu’ils ont plusieurs dossiers de ce genre. « Nous attendons la fin de la rénovation du bâtiment que le gouvernement a mis à notre disposition. Dès que la rénovation sera terminé, nous allons procéder à  l’inauguré et nous allons faire des appels à candidature pour pouvoir commencé les travaux ».

Dr Djalikatou Diallo a ajouté en rassurant que ces partenaires privés qui ont construit des stades dans autres pays, comme le Gabon, le Cameroun ou en Côte d’Ivoire, il y a de ces compagnies qui construisent chaque année un stade.

« Il faudrait que tout soit dans les règles de l’art. Une fois qu’on commence, en 18 mois tous les stades peuvent être prêts. Aujourd’hui la technologie est ce qu’elle est, il y a des sociétés chinoises qui le font. Et compte tenu des problèmes que nos Etats ont, on a une stratégie qu’on va utiliser à plein régime, c’est le partenariat public, privé. Dans les sites à l’intérieurs, compte tenu de la taille de la population, vous n’êtes pas obligé de faire partout des stades de 25.000 places, même en Guinée Equatoriale, dans les sites à l’intérieur, quand vous aller, c’est des stade de 6.000, de 7.000 ou de 10.000 places  maximum, parce qu’il ne sert à rein de venir faire des stade de gros gabaries dans un site et après comment le faire faire rentabiliser ? Donc il lui faut des décennies pour qu’il rentre en possession de son investissement et en général, les hommes d’affaire calculent tout. Alors il faut faire des stades raisonnables, cela ne prendra pas du temps, une fois que tout sera sur orbite, nous créerons. Nous allons organiser la meilleures Can », a-t-elle promis.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

 

PARTAGER