Préfecture maritime en Guinée : remise officielle du réseau sémaphorique
Noter l\'article

La préfecture maritime de Guinée a procédé lundi 04 décembre 2017 à la signature avec l’ambassade de France en Guinée du procès verbal de remise du réseau sémaphorique de Tamara (iles de loos) et de Koundindé (Boffa) à Conakry.

L’événement du jour qui a réunit des cadres maritimes du pays, le ministre de la défense, Mohamed Diané et certains ambassadeurs  en Guinée s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités opérationnelles du système de surveillance des espaces maritimes de la république de Guinée, pour la signature du procès-verbal de remise du réseau sémaphorique de Tamara et de Koundindé.

Face aux menaces  récurrentes de sécurité maritime dans le golfe de Guinée au cours de ces dernières années, la communauté maritime et africaine et internationale s’est mobilisée pour apporter la riposte la plus efficace possible.

Selon le préfet maritime capitaine de vaisseau NFamara Dioubaté, c’est dans ce contexte que le président de la République Alpha Condé, a créé par le décret 081/PRG/SGG du 18 juin 2012 la préfecture maritime, un organisme spécialisé à compétence nationale pour la coordination des activités des différentes administrations compétente e mer et à la mutualisation de leurs moyens.

« La maison de la préfecture maritime est de promouvoir un espace sûr, sécurisé, propre et durable au service du développement économique et humain », a-t-il indiqué.

Pour la lutte contre les actes criminels transfrontaliers commis dans le domaine maritime, l’ensemble des différentes initiatives tant au niveau international que régional recommande de mettre l’accent sur la coopération pour la formation et le renforcement des capacités des administrations et de toute entité privée ou publique ayant des activités en mer.

« La préfecture maritime grâce aux autorités guinéennes et de la coopération française a mis sur pied un centre professionnel maritime (COM) qui fonction 24h/24 et 7 jours /7 avec une autonomie en énergie pour les deux sémaphores et la salle de veille. Son importance a été démontrée lors des exercices régulièrement pratiqués avec la marine française (Nemo) et américaine (OBANGAME), mais aussi lors des crises comme le ramassage des corps après le déboulement survenu à Freetown (Sierre Leone) et les actes de brigandage dans la zone de mouillage ».

Enregistrant les résultats positifs, il faut reconnaitre que beaucoup reste à payer faire dans le renforcement de la collaboration avec les autres administrations, c’est dans ce souci qu’il a été soumis aux partenaires un document sur l’action  de l’Etat en mer.

La cérémonie a marqué la signature du procès-verbal de remise du réseau sémaphorique entre le ministre guinéen de la défense et l’ambassadeur de France en Guinée.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

PARTAGER