A LA UNESocieties & Divers

Journée mondiale de l’eau : Labé entre rires et larmes

Le 22 mars de chaque année est consacré journée mondiale de l’eau et la problématique autour de cette source de vie interroge dans un pays surnommé de longue date château d’eau de la sous région en considération du fait que plusieurs fleuves d’importance y prennent leurs sources notamment: Le Niger, la Gambie et le Sénégal. Cette journée arrive en cette année 2024 dans un contexte particulier où la météo affiche parfois 37° Celsius (du jamais vu dans l’histoire de Labé).

En ce 22 mars, notre rédaction ‘et entretenu avec le responsable régional de la SEG, Hermann Alouko qui a précisé que la production actuelle d’eau à Labé est inédite soit 18 heures de pompage par jour d’où une satisfaction de 70% du technicien « Nous avons un taux convenable par rapport à l’accoutumée… ».

Toutefois, ce GAP de 30% reste une arête à la gorge du sieur qui comprend le besoin crucial que ressentent les quartiers non desservis et il a par la même occasion voulu se faire le messager d’espoir en annonçant que l’Etat est en train de mobiliser les voies et les moyens de contenter tout le monde.

Hermann Alouko a aussi profité de l’opportunité pour aborder les changements climatiques qui impactent indéniablement notre pays et la région témoins de l’assèchement des cours d’eau, de l’approvisionnement difficile ou l’étiage drastique voire même la dégradation des ressources hydrauliques par le fait des actions anthropiques de l’homme.

A LIRE =>  Labé_Fin du premier lot des audiences criminelle : 11 cas prévus ,11 jugés et 8 sentences prononcées

Sur le cas précis du barrage de Touri assurant la desserte en eau courante le directeur régional de la SEG rappelle que le barrage est à l’aval d’un autre fleuve et le tarissement de ce fleuve entraine les mêmes conséquences et de façon plus accrue sur le barrage sans compter que les ressources en eau se font de plus en plus rare.

Sur les fuites qui se signalent sur le réseau, le technicien estime que ses agents sont nettement en deçà de la taille de la ville et pour pouvoir juguler ces petites crises un concours citoyen est nécessaire.

Il y a aussi le cas des ménages qui ouvrent le robinet et s’en vont vaquer à autre chose sans surveiller le retour de l’eau à la pompe causant une perte énorme à la société. 21 cas du genre ont été formellement identifiés par le technicien dans ses rondes professionnelles.

Il faut noter que comparée à l’an dernier au même moment , on voit moins de femmes avec des bidons dans la rue pour la corvée d’eau.

Tkillah Tounkara

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Translate »