La journée ville morte de ce mardi 27 mars 2018 lancée par l’opposition guinéenne a été moins suivi à Conakry a-t-on constaté.
Contrairement aux autres jours, l’appel des opposants du parti au pouvoir, d’observer une journée ville morte semble sans succès pour cette fois-ci. Malgré l’hésitation des citoyens de se vaguer à leurs occupations sur la route Le prince, précisément entre  Hamdalaye, Bambeto et Cosa, cet appel reste moins suivi.
Plusieurs boutiques et magasins sont fermés. La circulation reste moins fluide malgré l’effort des forces de l’ordre qui ont débarrassé la route des barricades que les jeunes ont fait le matin.
Au niveau de koloma, le marché  reste fonctionnel contrairement aux autres jours ville morte, mais aucun véhicule ne circule par là. Les taxis-motos profitent pour faire la navette entre Bambeto-Cosa.
A Hamdallaye aussi la circulation est complètement paralysée. Par peur, les usagés empruntent l’autoroute Fildel Castro et la route de Ratoma pour pouvoir s’occuper à leurs activités quotidienne. C’est pourquoi, ces deux voix sont très difficiles à circuler à cause de l’embouteillage. Au centre ville de Kaloum, la majeure partie des départements et des entreprises ont ouvert. Les citoyens vaguent à leurs activités quotidiennes.
L’opposition républicaine a déclenchée une série de manifestations dans le pays qui s’étendra jusqu’au jeudi 29 mars 2018.
Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com
Tel : (+224) 656 77 52 34