orange guinee guicopres uba guinee votre

Mines : des nouveaux élus outillés sur une gestion « claire » des fonds des collectivités locales

Le ministère des mines et de la Géologie en collaboration avec le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation avec l’appui de la coopération allemande (GIZ), organisé mercredi 9 Mai 2018 à Novotel un atelier de formation et d’informations sur le fonds des sociétés minières pour le développement économique et social (FODEL).

Cette rencontre a pour objectif, amener les autorités à une meilleure gestion des fonds alloués aux communautés locales. Raison pour laquelle la journée a porté sur le renforcement des capacités sur les articulations et les dispositifs envisagés pour la gestion quotidienne des ressources dudit Fonds.

Selon le Ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba, le fonds de développement économique local (FODEL) a été institutionnalisé dans le nouveau code minier.  Une façon de garantir des retombées pour les communautés locales qui habitent l’espace qu’exploitent les entreprises minières. C’est pour cette raison que s’est tenu cet atelier pour non seulement présenter le mécanisme de la mise en œuvre du FODEL mais aussi valider le manuel de procédure: « Il y’a une instruction très claire du Président de la République, Pr Alpha Condé et du Premier Ministre que ces fonds alloués aux communautés locales soient utilisés en toute transparence au bénéfice effectif de ces communautés. Donc, cet atelier est une importance capitale dans le cadre de l’opérationnalisation effective de ce fonds de développement économique local; la transparence est un élément fondamental pour pouvoir atteindre les objectifs que nous nous fixons en termes d’efficacité », a indiqué le Ministre des Mines et de la Géologie.    

Il a saisi cette occasion pour remercier les partenaires du programme : «Nous remercions notre partenaire la GIZ pour avoir accompagné la réalisation de cette action et encourager tous les autres partenaires techniques et financiers dans le cadre  de la mise en œuvre de ce fonds de développement économique local ».

Cet atelier qui a regroupé les secrétaires généraux des communes rurales du pays intervient à la veille de la mise en place des conseils communaux. Ceux-ci une fois installés auront la charge de gérer les fonds alloués à leurs communes respectives. Le ministre des mines et de la géologie invite les nouveaux élus à la transparence dans la gestion: « nous nous apprêtons à ce que ce fonds puisse être effectivement opérationnel et qu’il soit utilisé sur la base des procédures claires et transparentes pour que l’utilisation soit connue de tout le monde et que les administrateurs qui seront à la charge pour l’exécution des projets rendent compte non seulement au niveau des communautés mais aussi au niveau de l’administration nationale », a-t-il précisé.

Pour sa part, le  Directeur National Adjoint de la Décentralisation, Mohamed Siké Camara : « c’est une avancée importante parce qu’il s’agit  effectivement de la transparence dans la gestion des fonds que les sociétés minières mettent à la disposition des collectivités locales pour assurer leur développement. Les attentes de l’administration du territoire, c’est d’assurer le développement local donc, permettre aux collectivités locales d’assurer leur propre développement. Cela passe par la mise en place de structures pérennes comme le FODEL. Il s’agit ici d’une taxe superficielle que les sociétés minières vont devoir payer aux communautés où elles sont implantées.  Ce qui est une bonne chose », s’est-il félicité.

Au terme de cette journée, un rapport contenant les propositions et la validation du planning de vulgarisation du manuel PAFIC au niveau local va être produit. Une fois sa validation il permettra aux structures à la base de disposer d’un outil efficace dans l’exécution des projets financés par le fonds de développement économique local (FODEL). En tout cas, les mines sont exploitées dans des localités qui ont besoin des bénéfices des retombées de ces mines.

Oumar M’Böh pour Aminata.com

+224 622 624 545/666 369 744

mbooumar@gmail.com

 

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »