orangeguinee guicopresse UBA
Abdourahmane Bella Bah, activiste
Abdourahmane Bella Bah, activiste

Lutte contre la corruption : la loi sur la déclaration des biens des hauts cadres de l’Etat traine toujours

Pendant qu’un nouveau gouvernement s’annonce, certains acteurs de la société civile guinéenne ont mis le point sur le décret relatif à la déclaration du patrimoine des hauts cadres de l’État depuis 2017.une situation qui ne laisse pas indifférent certains citoyens.

Ces derniers temps, la question d’orientation budgétaire a été soulevée par certains acteurs de la société civile guinéenne. Cette sortie vise à attirer l’attention du gouvernement sur la nécessité d’améliorer la gouvernance, de lutter contre la corruption et de travailler sur la transparence budgétaire. Une situation qui préoccupe cet activiste.

« Sur la forme et sur le principe, on peut dire que c’est vrai, c’est une loi qui a été mise en place néanmoins qui n’est pas appliquée depuis un bon moment. A qui la faute, on pourrait bien situer la responsabilité à plusieurs niveaux. Normalement avant que quelqu’un ne prenne fonction, il faut qu’il fasse une déclaration de ses biens. Ce n’est pas tous les ministres du gouvernement Kassory qui ont fait une déclaration de bien. Donc, c’est bien beau par la suite de mettre des lois mais si nous même qui devons demander aux autres d’appliquer ces lois, on ne les applique pas, la question elle se pose. Vous avez vu aussi tout récemment, le président a pris un décret pour dire qu’il faut faire une fiche de déclaration des patrimoines afin d’éradiquer la corruption. C’est bien beau de le dire mais dans les faits on sait très bien que d’abord les membres du gouvernement, eux même ne font pas preuve d’exemplaire mais surtout les différents directeurs des grandes régies aussi ne font pas preuve d’exemplaire dans ça », Abdoulaye Bella Bah, activiste.

Pendant ce temps, certains citoyens ne manquent pas d’apprécier cette initiative pour éviter la corruption et certaines mauvaises pratiques qui caractérisent le budget de l’État.

« Cela est une bonne chose s’ils arrivent à le faire. Mais on voit qu’il y a des détournements ici à ciel ouvert aux yeux et au vu de tout le monde. Chaque jour on n’en parle pas. Quelle solution faut-il pour remédier à cela ? Moi je pense que préalablement, la première des choses qu’il faut faire, il faut que tous les hauts cadres nommés déclarent leurs biens avant de prendre fonction. Comme ça après leur limogeage ou retrait, on pourra savoir facilement ce qu’il a fait quand il était en fonction. S’il avait détourné de l’argent, ça sera très facile de le poursuivre », Mohamed Condé citoyen.

De l’autre côté le président du conseil national des organisations de la société civile guinéenne ne compte pas baisser les bras sur le décret relatif à la déclaration du patrimoine des hauts cadres de l’état depuis 2017

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel: (+224) 656+ 77 52 34

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »