Le producteur américain demande la suspension de la réforme envisagée par la Bourse des métaux de Londres. Pour lui, l’ensemble du marché de l’aluminium risque d’être endommagé.

Alcoa fait monter la pression d’un cran pour tenter de faire annuler la réforme du système de stockage des métaux voulue par le London Metal Exchange.

Après avoir déjà ouvertement critiqué à plusieurs reprises les nouvelles règles qui pourraient être mises en place dès le printemps prochain, le numéro deux mondial de l’aluminium en appelle aux régulateurs de marché.

Dans une lettre adressée vendredi au gendarme britannique, la Financial Conduct Authority (FCA), et à son homologue américain, la CFTC, Alcoa assure que le projet du LME doit être suspendu.

Le producteur américain y voit une menace pour le bon fonctionnement du marché mondial de l’aluminium : moins de transparence, plus de volatilité et davantage de distorsion à venir comptent parmi les effets nocifs qui seraient engendrés par des mesures « trompeuses et inadaptées ». Sous le feu des critiques, la première Bourse mondiale des métaux a décidé cet été de s’attaquer aux longues files d’attente dans les entrepôts qu’elle agrée.

L’aluminium est probablement le cas le plus extrême. Pour accélérer les livraisons, le LME a donc proposé que les sites où le délai dépasse cent jours livrent davantage de métal qu’ils n’en prennent.

Avec cette déclaration, Alcoa emboite le pas de Rusal qui est monté au créneau en fin septembre pour faire repousser les nouvelles règles. Le géant russe de l’aluminium estime que le problème n’était pas tant dans le système de stockage que dans le fonctionnement même du LME. Les changements envisagés pourraient être défavorables aux producteurs d’aluminium.

L’on se rappelle que le Directeur général de Rusal Oleg Déripaska à cause de son dynamisme et de ses propositions dans la recherche de solution à la profonde et longue crise qui affecte le marché international de l’aluminium, avait reçu la haute distinction du Metal Bulletin Global Aluminium Award pour l’ Excellence. Il a été nommé «Ambassadeur de l’industrie de  l’aluminium» lors de la 28ème  conférence du Metal Bulletin.

Tout porte à croire que la politique de Deripaska  qui vise à minimiser les pertes et faciliter la rélance du secteur de l’industrie métallurgique dans les années à venir a été comprise et adoptée par Alcoa ainsi que  plusieures autres grandes compagnies.

Aminata.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here