Rate this post

La fille de l’ancien directeur  de l’antenne guinéenne de l’Organisation internationale de la police criminelle (Interpol), Bakary Termithe Mara a été “violemment” battue, le vendredi dernier. Doussou Termithe Mara, commissaire de police accuse l’actuel directeur des unités d’intervention de la CMIS, Ansoumane Camara Bafoé de l’avoir frappée chez elle à Sandervalia, dans la presqu’île de Kaloum.

Tout commence le vendredi dernier, quand  Doussou Mara apprend par un agent l’intention du lieutenant-colonel Bafoé d’occuper son domicile [domaine appartenant à l’Etat, qui était aussi occupé par son défunt père, Bakary Termithe Mara, NDLR]. Sans avoir reçu aucune notification de vider le lieu, l’officier Bafoé vient avec tout un “contingent” de policier pour déloger de force la commissaire Mara.

 

Altercations verbales
Le directeur des unités d’intervention de la CMIS entre dans la cour familiale et s’adresse immédiatement à Doussou Termithe Mara. “Sincèrement je ne le connaissais pas“, avoue-t-elle. Les discussions s’engagent, le ton monte entre les deux officiers de police. “Il me dit c’est toi Doussou, je dis oui. Il dit tu me connais, je lui dis non. Il dit personne ne t’a parlé de moi, je lui dis non. Il me dit que je suis indisciplinée et impolie. S’il vous plaît monsieur Bafoé ne m’insultez pas chez moi avant tout je suis cadre comme vous “, explique-t-elle. Le lieutenant-colonel furieux s’approche d’elle et s’apprête à lui donner une paire de gifles. “Il me prend par la main de force, je lui dis laissez-moi. Il prend ma main, comme il a des ongles, ça m’a blessé. Il était avec ses brigadiers, j’ai dit à ces derniers vous avez vu il m’a blessé? Bafoé vous avez  vu vous m’avez blessé?“, ajoute-t-elle dans son récit. Le lieutenant-colonel hausse le ton et ordonne ses agents d’embarquer la commissaire au pick-up de la police.

Des traces de blessure sur la commissaire Doussou Termite Mara

 

Frappée violemment par des agents de la police
La commissaire est conduite manu-militari à la Sureté Urbaine de Conakry connue sous le nom de maison centrale. Elle est emprisonnée puis battue par des brigadiers chefs sous l’ordre de l’officier. “On m’avait frappé, si vous m’aviez vue ce jour-là! Ils se sont comporté comme des bandits à main armée. Ils me tapaient sur le visage, le lendemain ma tête a enflé. Les enfants ont commencé à me taper dans la cour de la Compagnie Spéciale d’intervention de la Police (CSIP) jusqu’au bureau du Chef de la Sureté, Kassé et devant lui ils m’ont giflé, un certain Député et Bérété, ils étaient derrière Bafoé“.

Après avoir été battue, les conversations recommencent, le lieutenant-colonel Bafoé tente d’humilier la commissaire Doussou Termithe Mara. “J’ai dit à Kassé vous avez vu ils m’ont giflé avec mon titre de commissaire, Bafoé me répond et dis fous le camp, tu es une petite commissaire, tu viens de naitre.  Il dit monsieur Kassé j’enferme cette femme.  Il dit qu’il vient à cette maison parce que c’est lui qui assure la garde du président. Tes enfants subiront pure moi.  Il répond par me dire que si ces enfant restent dans la maison, que Dieu la détruise“.

 

Bafoé l’humilie et s’attaque à son défunt père
L’officier ordonne encore à ses hommes de prendre la jeune dame et la conduire à la compagnie mobile d’intervention et de la sécurité (CMIS). “Il envoie le pick-up, il me demande de monter derrière comme une voleuse. Il a fallu l’intervention des hommes du commandant Amadou qui lui ont dit que je suis aussi commissaire. On m’avait frappé, si vous m’aviez vu ce jour-là!“, relate-t-elle. Devant son oncle, l’officier Bafoé multiplie les injures. “Il dit que je fais la prostitution dans cette maison malgré je suis mariée. Il dit que je suis prostituée“, ajoute-t-elle. Puis , l’officier Camara s’attaque  au feu père de la commissaire. “ Il dit quand il était garde de corps, il sait ce que les gens-là ont fait, ce qu’ils ont manigancé. Il parlait de mon père, il a attaqué un mort devant tout le monde“, narre-t-elle.

Doussou Termite Mara répondant aux  journalistes

 

“Qu’est-ce que mon père a fait à la police guinéenne?”
Très émue, des larmes aux yeux, la commissaire Doussou Termithe Mara ne comprend pas l’arrogance des autorités policières à l’égard de la famille de son père qui a “loyalement” servi sa nation. Revenant sur les distinctions décernées à son défunt père, la commissaire dit n’avoir pas mérité ce sort. “La police guinéenne a bien fait, comment elle peut aujourd’hui déloger une famille de Termithe Mara, qui s’est sacrifiée pour la police guinéenne“, s’interroge-t-elle. Sept mois après le décès de son père, elle avait fait une demande qu’elle a déposée au secrétariat général du département de la sécurité. A l’époque,  c’est le général Mamadouba Toto Camara, qui était ministre d’Etat à la sécurité. “Je poursuivais mes démarches. J’ai eu une entrevue avec M. Kaita qui m’a dit qu’il allait faire de son mieux. J’ai fait deux ans et demi dans cette maison“.

Pendant ce temps, le directeur général adjoint de la police avec certains cadres du ministère  attribuent le domicile du défunt  directeur l’interpol Guinée au lieutenant-colonel Bafoé.  “Sékou Mara, directeur général adjoint de la police me dit de quitter cette maison. Je n’ai pas reçu un document me demandant de quitter le lieu pour Bafoé qui lui a été affecté. Il dit que Bafoé dort au bureau. Je lui dis que c’est son boulot, mon père dormait au bureau avec plaisir. Je lui ai dit que quand j’ai appris j’ai été déçu de lui parce que je le voyais avec mon père. J’ai été reçue par tonton Madifing Diané [actuel ministre de la sécurité, NDLR]. J’ai dit tonton c’est vous qui avez dit de me vider de cette maison, il m’a répondu qu’il est venu trouver cette décision mais il a dit de me recaser.”
On ne sait pas ce que mon père lui a fait, nous on a pensé à une vengeance. Sinon la fille d’une policière, policière aussi. Peut-être que mon père a dû les faire quelque chose que j’ignore mais à ma connaissance je ne mérite pas ça. C’est comme qu’on récompense une orpheline de la police“.

 

Dadis avait détruit toutes les concessions de mon père
L’ancien chef de la junte militaire, le capitaine Moussa Dadis Camara, a dans sa rude lutte contre le trafic de drogue accusé le père de la commissaire Doussou  Termithe Mara de collaborer avec des narcotrafiquants. Depuis, l’ancien directeur de l’Interpol en Guinée, en disgrâce avec le régime d’alors,  a vu ses biens saisis. “Aujourd’hui, ils me demandent de déménager parce que selon eux mon père a construit pour moi. Et pourtant là où mon père avait construit pour ses enfants à Kagbelé, Dadis avait tout démoli. L’ancien premier ministre de Dadis [Kabiné Komara, NDLR) aussi nous a retiré les 21 parcelles pour donner aux indiens pour la construction d’une usine de cimenterie“, rappelle-t-elle.

La cour de la maison où réside la commissaire Doussou Termite Mara

 

La justice saisie du dossier
Ce lundi, la commissaire Doussou porte plainte au tribunal de première instance de Kaloum. “J’ai porté plainte contre lui pour coups et blessures volontaire, violation de domicile, séquestration, injures publiques. C’est la loi qui doit régner, nous ne sommes pas dans un Etat d’exception“, explique-t-elle en espérant que la “justice fera son travail“.

 

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com
alpha.oumar@aminata.com
+224 666 62 25 24

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. Et bien le vrai visage du guineen, réapparaît du moment que même les différents ministres ditutel s’ en aient appropriés pour salir la memoire du defunt père de madame doussou, aussi titrée que ce fameux colonel d’un jour nommé bafoué. Disons que c’est vraiment malheureux pour notre pays, qu’il n’ya pas eu d’intellectuels dans l’armée guineenne depuis après la mort de feu Ahmed sekou toure paix pour le repos de son àme…amen! Oh pauvre guinee le tout puissant ALlah devrait changé ces hommes et faire naitre d’autres, car il n’ya que de la pourriture partout ( hommes politiques, gouvernants, gouvernes, femmes, hommes) tous des menteurs, voleurs, hypocrites, egoistes.affairistes, jaloux et opportinistes de tout bord, capable de vendre leurs mères et pères pour rien. Une Guinée benie et son peuple maudit par Dieu tout puissant Allah.

  2. alpha conde et son faut gouvernement son venu pour se vengé des guinéens mai dieu va leurs maudit tous .maintenant comme il a un seul mandat c bon pour la guinée en 2015 la guinée connaîtra un nouveau président un nouveau gouvernement inchallah . les officies de l,armé guinéenne merite pas leurs grade sinon comment peut ,on frappé une femme comme sa

  3. cet nommé anssoumane bafoé a beaucoup tué les manifestant en guinée il doit être sur la liste pour la cpi avec moussa tieboro et les autres

  4. c domage pour ma guinee c ke ton papa a fait aux enfant d autruit c les benefice se pa mal pour bafoe oci ces enfants subirons la mm chose dieu ne dore jamais
    si les gens axecpte de denonce tn papa avait fai plus grave ke sa ou ordonee a ses soubordone de faire dieu est grand il a pa de fai san cose

  5. Dieu ne dort pas Mme , demandez a votre feu pere ce qu il a fait aux autres. C est seulement en Guinee k l enfant herite une maison de foction de son pere. ca ne se passe nul part dans le monde.
    Vous sortez c est tout . Vous battre en tant k femme je ne suis pas ok , vous humilier sous votre tenue non plus.
    Mais vous aussi cessez de rouspecter , vous pouvez vous accaparer d un batiment publique.
    Les maisons de votres pere ke Dadis a detruites ? Commen t a t il eu l argent pour construire ? Quel etait le salaire mensuel de votre pere ? J Ai entendu votre pere avouer a la Television et en toute liberte k il faisait le trafic de drogue

  6. Pourquoi il nya que des mara, koulibaly, bafoe, Diane, Conde, camara dans la police, la justice, la societe civile, les president des bureaux de votes? sont ils les plus nombreux? les plus intelligents? ou c’est une strategy Mandingue etablie depuis Sekou Toure, pour qu’ils prenent la classe moyenne en otage. Ou sont les Diallos, Bah, Barry, Sow, Wann, Diaby, Kann, Sall, etc… Tant que ces noms Mandingues ne changent pas pour les noms Foutaniens, il n’yaura jamais de justice, de police, de verite, et de development en Guinee.

  7. Sorry Madame, vous devez liberez la propriete. Tous Kaloum dois deguerpier en fait, vous avez etes les complices des pouvoirs depuis l’independance. En fait, vous n’avez jamais grever pour la cause de la democratie, l’egalite, et la justice. Les pouvoirs vous ont utilizer pour trahir la Nation guineene.
    Sachez que les guineens sont intelligents. et patients. Ou sont les bourses d’etudes des guineens depuis l’independance.

  8. je suis ulcéré par le comportement de cet homme a l’égard d’une femme et en plus commissaire de police de son état : c’est une honte pure et simple

  9. Je ne jamais vu une tell chose dans ma vie. Ce Bafoué a fait ne pas du tout galent bafoué ne mérite pas ces grades il doit limogés et en prisonner !

  10. merci camara cet,homme ne mérite pas son grade malgré la femme elle doit libéré la maison de l,états elle aussi est incapable de louer un ,appartement c,est comme sa en guinée si un chef meurs sa famille occupe toujours le domaine publique

  11. Ma soeur libère la maison de l’état, ton cas sera vu par la justice.
    il faut qu’on comprenne que ce qui est à l’état est à l’état. seulement l’état, ni un toton, ni un colonel ne peut t ‘affecter à une maison. Pour cette pourriture de capitaine, son comportement n’étonne personne, il sont tous récrutés entre familles, amis et connaissances. pauvre Guinée, que Dieu nous sort de cette situation.

  12. Il faut k les Guineens k je suis s habitue a la rigueur . Comment est ce k cette Dame peut croire heriter le logement administratif de son feu Pere ? S il vous plait la seule faute de celui ki est venu la faire deguerpir est d user la force. Si non c est simple votre Papa est parti et avant de partir par complaisance il vous a courrone de cOMMISSAIRE de Police. Votre degre d Education , j ignore.
    L hotel k votre feu pere a construit en Foret ,ou s etait il procure de l argent ? Mme moi je crois il vaut mieux vous taire. La Guinee ne continuera pas cette merde. Avec tous mes respects allez vous trouver un logement grace aux benedictions de votre PAPA le narco traficcant.

  13. CAMARA: C’est très grave en Guinée sinon on ne doit pas frapper une femme surcroit une commissaire de police de son état en plus ce que son papa a fait pour cette police et toute la Guinée en générale. Bafoé n’a aucun mérite de son grade, pour quelle raison il peut venir déloger quelqu’un qui a le même statut que lui, en vertu
    de quoi? Bafoé un officier qui ne respecte pas ses chef et il va finir en prisons

  14. Pour ceux qui ne connaissent pas Bafoé a fait une violation de domicile, coups et blessures volontaires et injures publiques parce que Mme Doussou n’est pas dans cette maison par ce que son PAPA y était( paix a son âme amen) mais tout simplement elle est commissaire de Police et elle mérite cette maison comme tous autres policiers.
    Donc Bafoé n’a aucun droit de venir en personne pour se rendre justice c’est que il ne connais pas son travail et il va payer ça chère.

  15. la justice guineen doi juge entre les deux foctionaire guineen une comisaire et un leteunant colonel de la polis.
    c’est tre flagrant et injuste on doi condanne (le faut policie bafoe)??????

  16. je crois si la maison a été donné légalement donné au nommé Bafoé il est de son droit d’y logé. Mais le monsieur s’est laissé prend du fait de donner de coups par lui ou ses gardes.
    les haut placé de l’Etat doivent savoir la place ne veut pas dire que tu es permis de tout faire… n’importe quoi.
    le pire Imaginé vous comme on le dit dans le jargon de la rue que si c’était un petit Mamadou tout allait être étouffé là point.
    Pauvre de ma Guinée

  17. Mr Ansoumane Bafoé mérite d’être jugé . Personne ne doit être au dessus de la loi même pas la première personne hiérarchiquement reconnue pour que nous espérions d’une guinée digne de ce nom. S’il n’est pas jugé pendant cette république, le dossier doit être conservé et il le sera dans les années avenirs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here