Labé : les conducteurs de taxi-moto expriment leur ras-le bol contre l’insécurité

Des conducteurs de taxi-motos sur la route nationale Labé-Conakry
Des conducteurs de taxi-motos sur la route nationale Labé-Conakry

La nuit du jeudi a été macabre pour la corporation des taxis motos. Mamadou Samba Barry, jeune conducteur a été violemment agressé à Bournete, banlieue rurale du quartier Madina aux alentours de 23 h au niveau de l’école primaire.

Les assaillants ont à l’arme blanche blessé le jeune homme au niveau du thorax et à la tête. Gisant dans son sang, les secours ont quelque peu tardé à cause des tirs de sommation que lançaient les assaillants qui n’ont même pas emporté la moto de la victime.

Devant la récurrence des attaques sur les acteurs de cette filière, une marche protestative a été organisée en matinée ce vendredi et une procession bruyante de motos a fait le tour de la ville.

A l’hôpital, le directeur Attaoulaye Sall parle d’un dépôt de corps enregistré parlant du corps de Mamadou Samba Barry qui présentait des lésions au niveau du thorax et de la tête des plaies faites à l’arme blanche indiqué le spécialiste.

Ce nouveau cas survient moins d’un trimestre après la découverte macabre d’un autre conducteur de taxi retrouvé mutilé au niveau des yeux et gisant dans une futaie dans un quartier périphérique appelé Donghol.

Dans la foulée, le commissariat de Balade Seeka a été mis à sac par des centaines de jeunes en colère

Mamadou Samba Barry était connu pour sa discipline et appartenait à la petite gare située à l’entrée de la radio Espace à Konkola.

Ousmane K. Tounkara