Safioulaye bah, préfet de Labé

Après un premier round judiciaire remporté par l’opérateur économique Elhadj Bhoye Garambé Diallo contre le préfet de Labé dans une affaire foncière doublée d’une plainte pour excès de pouvoir que le requérant avait formulé contre son vis à vis, une première décision était tombée condamnant le préfet à une peine d’emprisonnement d’un an avec sursis et au versement d’une amende de 100 millions.

Après le verdict, par la voix de son avocat, le préfet de Labé avait annoncé qui’ il interjetait appel, chose faite puisqu’en instance supérieure, l’opérateur économique a perdu son avantage acquis au TPI de Labé et mieux se voit condamané au payement de 50 millions soit la moitié que réclamait Elhadj Safioulaye Bah.

Toutefois, joint au téléphone ce mercredi, Elhadj Safioulaye Bah n’en tire aucune gloire particulière et s’est contenté de nous dire hors micro, qu’il regrette que deux enfants de la cité aient été obligés d’en arriver là, et qu’il ne souhaite plus jamais à personne de vivre une situation similaire.

Piqûre de rappel,  le TPI de Labé sous l’autorité du juge Aboubacar Thiam avait condamné le préfet de Labé à une peine d’un an avec sursis et au payement d’une amende de 100 millions pour dommage causé à opérateur économique.

Ousmane K. Tounkara

PARTAGER