Une fillette  d’une dizaine d’années se dit  être victime d’une agression  sexuelle perpétré  par un jeune  homme habitant  dans  le  voisinage  de  sa  maison familiale. L’affaire est survenue le dimanche  10 mars dernier.

Inquiète pour  sa  fille  qui  avait  découché, le lendemain  la  mère  l’a conduite  dans  une  clinique  privée aux  fins d’examens pour  vérifier les allégations de la  jeune  fille.

De l’avis  des professionnels  de  la  clinique, l’agression  a bel  et bien  eu lieu. De ce  pas, la mère  est  allée  rencontrer  le président  du  conseil  de  quartier pour  l’informer.

La victime dans  ses  mots nous a raconté le  film  de  sa  mésaventure :

« ….comme il  était  plus  fort  que moi, il m’a  entrainé dans  une  chambre en  me  menaçant  avec  un  couteau, j’ignore  son  nom  mais  j’ai l’habitude  de  le voir  dans  une  des concessions entourant notre  maison  familiale… »

Le président  du  conseil de quartier  de Mosquée, Ibrahima Sory Diallo, semble avoir  une autre  lecture de  la  situation car pour  lui la fille en  question  est  une habituée du découchage, rajoutant  que  le prétendu  auteur  des  faits a  nié  et serait  même  un  déséquilibré  mental.

Une source hospitalière de l’institution régionale  de  Labé nous   certifié que les examens  repris là-bas ne mentionnent  pas  d’agression. Une  chose dans  l’autre , le dossier  est  parvenu  aux  mains du  médecin  légiste  nous  a-t-on expliqué.

A l’heure  d’écrire ces lignes, l’auteur du viol  présumé  serait introuvable.

                                                                                                                             Ousmane K. Tounkara

PARTAGER