Des conducteurs de taxi-motos devant la préfecture de Labé
Des conducteurs de taxi-motos devant le siège de la préfecture de Labé

Après une année 2019 particulièrement agitée pour les taxis motos qui en ont vu de toutes les couleurs, 2012à s’annonce sous les mêmes couleurs et ne semble pas avoir émoussé  cet élan.

Dans la journée du 3 janvier, un  conducteur de taxi mot a été agressé à Thialakoun non loin d’une forêt classée en péril et d’une mine d’ardoise  désaffectée.

Les ravisseurs qui voulaient délester l’homme de son engin de travail, lui ont assené 3 coups dont un à la tête, un au thorax et un autre à l’abdomen.

Informé, le secrétaire général des taxis motos Thierno Abdourahmane Diallo a confirmé la nouvelle et expliqué qu’une fois sur les lieux deux équipes ont été constituées l’une pour conduire le blessé d’urgence à l’hôpital lui qui était inconscient du fait de se vider à flot de son sang et l’autre pour pister les malfaiteurs/

Dans la foulée, les fuyards ont dû laisser leur butin en brousse pour prendre la poudre d’escampette.

La moto et l’arme du crime ont été retrouvées et mis à la disposition des responsables syndicaux.

Le conducteur de taxi a dû subir une intervention chirurgicale d’urgence et est encore pensionnaire de l’hôpital régional de Labé.

La gendarmerie a été  saisie par les responsables syndicaux pour peaufiner l’enquête concernant cette autre agression surtout qu’elle s’est produite de jour.

Ousmane K. Tounkara