A LA UNENouvelles des Regions

Labé : 4 officiers de l’armée condamnés

Le TPI de Labé a abrité le procès de 4 officiers de l’armée à la retraite impliqués dans l’érection de ralentisseurs qui ont causé la mort d’un jeune homme qui roulait en excès de vitesse au niveau de leur secteur d’habitation à Labico sur la route Labé-Koundara.

Tôt le matin une foule immense venue du quartier a accompagné les 4 hommes jusqu’au tribunal.

Sur place le procureur a insisté sur le respect des gestes barrières.

Les 4 officiers comparaissaient sous le même chef d’accusation : Manquement à une obligation de protection du patrimoine routier de la Guinée par l’érection de ralentisseurs ayant occasionné la mort d’un jeune homme.

Le colonel Baware Diallo 68 ans, les commandants Doua Kadi Diallo et Gallé Camara et le capitaine Ousmane Touré ont tous expliqué que la récurrence des accidents sur le tronçon notamment un total de 26 dont deux morts d’un coup pour le dernier et la volonté de protéger leur progéniture a dicté leur action sans compter le manque de réaction des autorités restées sourdes aux requêtes formulées par les habitants de la zone qui du reste sont très exposées.

Après l’audition de tous les officiers, ponctuée de questions et de réponses, le procureur Fallou Doumbouya a convaincu les prévenus qu’ils étaient clairement dans les liens de la culpabilité et a requis pour la répression une peine d’emprisonnement ferme d’un an assortie d’une amende de 5 millions.

A LIRE =>  Affaire K-Energie-Gate :  Sam Alexandre Zormati serait-il sur la route de la maison centrale de Conakry

Le juge de l’instance pour sa part a eu la main plus légère, ce sera un an de prison mais assorti d’un sursis et d’une amende d’un millions de francs en plus de la charge du retrait des dos d’âne.

Si la sentence a semblé convenir aux vieux officiers, le montant à payer au titre de l’amende leur a toutefois paru lourd.

Ousmane K. Tounkara

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »