Les syndicalistes de l’éducation ont trouvé un accord avec le gouvernement. Ils l’ont d’ailleurs signé ce mardi 13 mars 2018 dans la salle du 28 Septembre du palais du peuple. Le protocole d’accord stipule que : « le Gouvernement s’engage à payer les 30% restants à la fin du mois de mars 2018 avec effet rétroactif à partir de janvier 2018 pour les enseignants en activité, et ceux qui sont partis à la retraite pour les mois de nombre et décembre 2017.

Aussi, de la levée de la suspension du Secrétaire Général du SLECG, Aboubacar Soumah ; ensuite, l’ouverture d’un couloir de négociations du 2 au 25 mai 2018 sur la fixation du salaire de base des enseignants à huit millions de francs guinéens chacun et enfin, aucun enseignant ne sera poursuivi ou sanctionné pour avoir participé à la grève. Et que tous les enseignants mutés ou demis de leurs fonctions pour la grève, doivent être remis dans leurs droits ».

Selon le secrétaire général du SLECG, Soumah Aboubacar : « Compte tenu de ces résultats obtenus reflètent qui exactement l’aspiration profonde de toutes nos structures à la base tenant compte des correspondances que nous avons reçues de la part de tous nos bureaux communaux et préfectoraux, le bureau exécutif du SLECG décide de la suspension de la grève déclenchée depuis le 12 février 2018 », a-t-il décidé.

Ansoumane N’Diaye.

PARTAGER