A LA UNEPolitique

Journée de l’Afrique : UBA organise la 3ème édition des « UBA Africa Conversations »

C’est sous le thème « l’Afrique vers le monde » que le Groupe UBA (United Bank for Africa) a organisé hier, mardi 25 mai,  la troisième édition des « UBA Africa Conversations », un espace virtuel d’échanges sur plusieurs sujets liés aux défis et opportunités du continent africain et le reste du monde.

Cette rencontre initiée par le groupe UBA a réuni plusieurs grandes personnalités africaines et mondiales comme le président Rwandais Paul Kagamé, la Directrice Générale de l’Organisation mondiale du commerce, Dr Ngozi Okonjo-Iweala, le Directeur Général de l’Organisation mondiale de la Santé, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, le Directeur Général de Société Financière Internationale, Makhtar Diop, M. Tony Elumelu Président du Conseil d’Administration d’United Bank for Africa.

Lors de ces échanges pour lesquels la modération a été assurée par M. Tony Elumelu PCA d’UBA, plusieurs sujets d’actualité ont été abordés par les participants. C’est notamment le cas de la Covid-19 dans l’espace ZLECAF (Zone de libre-échange continentale africaine), la sécurité et la révolution numérique.

Parlant de la Covid-19, le président de la République du Rwanda a indiqué que le continent africain a été durement secoué par la pandémie mondiale. Il soutient que l’Afrique doit miser sur les compétences de ses fils pour trouver une solution africaine pour cette pandémie.

« Il est important de travailler ensemble en tant que continent pour la fabrication des vaccins. Nous ne pourrons pas sortir de ce choc sans investir davantage dans nos systèmes de santé. Ce virus ne sera pas la dernière crise sanitaire mondiale. Quand on parle d’une Afrique nouvelle, le continent doit avoir confiance en ses potentialités », a déclaré Paul Kagamé, propos recueillis par nos confrères d’Africaguinee.

A LIRE =>  GUINÉE: 𝐑𝐄𝐓𝐑𝐀𝐈𝐓𝐄 𝐆𝐎𝐔𝐕𝐄𝐑𝐍𝐄𝐌𝐄𝐍𝐓𝐀𝐋𝐄 𝐒𝐎𝐔𝐒 𝐋𝐄 𝐒𝐂𝐄𝐀𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐂𝐎𝐇E𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐄𝐓 𝐋’𝐄𝐒𝐏𝐑𝐈𝐓 𝐃𝐄 𝐒𝐎𝐋𝐈𝐃𝐀𝐑𝐈𝐓E 

De son côté, le Directeur Général de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a commencé par faire l’état de lieu sur le processus de vaccination contre la pandémie sur le continent africain. Il a ensuite appelé l’Afrique à adopter les mêmes stratégies que les autres continents, c’est-à-dire fabriquer le vaccin en Afrique.

« On a commencé à vacciner sur le continent africain. Jusque-là l’Afrique a administré un peu plus de 25 millions de doses. L’OMS travaille nuit et jour pour une distribution équitable des vaccins, mais il est clair que l’Afrique ne peut pas se fier à l’importation du reste du monde. Non seulement pour le vaccin contre le covid-19 mais aussi pour les autres vaccins. Aujourd’hui, l’Afrique doit aussi commencer à produire les vaccins sur le continent », a lancé Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.

La Directrice Générale de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) quant à elle indique qu’il y a une inégalité dans le partage des vaccins entre l’Afrique et le reste du monde. Pour elle, c’est une réalité qui doit être rectifiée afin de permettre à tout le monde de bénéficier le vaccin. « Nous devons corriger l’inégalité de distribution des vaccins sur le continent.  L’Afrique a obtenu 1,5 % dans la distribution des vaccins (…). Pour mettre fin à cette pandémie, le monde doit voir comment coopérer. Cela doit commencer par le partage de ce qui existe, c’est dans l’intérêt de tout le monde » a déclaré Dr Ngozi Okonjo-Iweala.

A LIRE =>  Gouvernance minière: PCQVP organise un atelier de validation de la société civile sur le processus de validation de la Guinée à l'ITIE

Sur la révolution numérique, le Directeur Général de Société Financière Internationale indique que même si le continent africain n’a pas les moyens nécessaires mais l’Afrique doit travailler ensemble pour les créer. « Nous devons le faire ensemble et de façon durable et équitable. Nous n’avons pas des chaines de valeur locales, régionales, mais nous pouvons les construire en créant des spécialisations au niveau des pays », a souligné M. Makhtar Diop.

En ce qui concerne la question de la sécurité sur le continent africain, le président rwandais a commencé par regretter les crises perpétuelles qui minent le continent avant d’interpeller les africains dans son ensemble pour un changement de mentalité et poser des actes concrets afin de maintenir la paix. « Ça fait longtemps que nous sommes en crises. Ce que les leaders africains doivent faire, il y a une nécessité d’investir chez les uns et chez les autres pour avoir une Afrique sécurisée. En Afrique centrale, quand on règle un conflit un autre se déclenche, nous devons changer de mentalité. Nous devons poser des actes en lieu et place des paroles », a martelé Paul Kagamé.

Alpha Oumar Diallo

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »