A LA UNEPolitique

Humanitaire : lancement d’une fondation en faveur des personnes déshérités

Humanitaire, les familles en situation de précarité, des personnes vulnérables et les enfants déshérités seront désormais soutenus par la Fondation Di-singué pour les communautés. Le lancement officiel des activités de cette structure a eu lieu ce vendredi à la maison de la presse de Conakry.

C’est en présence des cadres du département de l’action sociale, de la culture et un parterre de journalistes que la mission principale de la fondation Di-Singué a été déclarée. C’est une initiative de l’auteur du roman intitulé « Du village au Palais », paru courant l’année 2020 en Guinée. Elle consiste à venir en aide aux personnes en situation de précarité.

« Lorsque nous avons constaté que notre livre a eu plus de 200 milles ventes, on a décidé de venir en aide aux personnes démunies. Nous avons assisté pas mal de personne notamment la femme qui a été tué par sa femme à Kindia, les malades dans les hôpitaux de Conakry. Et ça, c’était des gestes personnels, c’est après ça que des gens se sont approchés pour me dire pourquoi ne pas mettre en place une structure qui va s’occuper de ça. C’est suite à ça que j’ai décidé de mettre en place cette fondation », a indiqué l’auteur Daouda Bangoura.

A LIRE =>  Guinée: des prisonniers politiques d'Alpha Condé s'expriment après leur libération par la junte

Présent sur les lieux, le président de la Coalition des orphelinats de Guinée a lancé un appel aux personnes de bonne volonté pour faire face aux enfants démunies.

« Nous demandons au gouvernement, aux personnes de bonne volonté et les institution nationale et internationale de nous venir en aide », a souhaité Josèphe Tinguiano, président de la coalition des orphelinats de Guinée

Inspiré de son œuvre, ‘’Du Village au Palais’’, où il raconte la vie d’un fils aîné qui rencontre toutes les difficultés pour réussir, Daouda Bangoura reçoit le soutien du président des éditeurs de Guinée.

« Je demanderai à tous les jeunes de faire comme lui d’accepter d’écrire et de lire. C’est une très importante qui ne va jamais nous trahir », a indiqué Facely 2 Mara, président des éditeurs de Guinée.

Au-delà du soutien des personnes en situation de précarité, cette fondation encourage aussi les jeunes guinéens à la lecture qui par ailleurs serait une source d’éducation et d’inspiration.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks