Elhadj Cellou Diallo ancien ministre des travaux publics, décédé le 3 mars 2019
Elhadj Cellou Diallo ancien ministre des travaux publics, décédé le 3 mars 2019

La triste nouvelle est tombée dans la soirée du dimanche 03 mars 2019. Elhadj Thierno Mamadou Cellou Dalein Diallo n’est plus.

Le décès de cet ingénieur agronome de formation, brillant haut cadre plonge la Nation Guinéenne dans un deuil même s’il n’est pas officiellement décrété ou observé. Le nom du doyen Cellou, comme l’appelait affectueusement de nombreux Guinéens, c’est évoquer de nombreux souvenirs de différents ordres.

Pour ma part, politiquement, administrativement, humainement, Elhadj Thierno Mamadou Cellou Dalein Diallo, qui a rejoint sa dernière demeure ce lundi 04 mars 2019 dans sa ville natale de Labe, était simplement un Guinéen sans exclusif. Parlant correctement de nombreuses langues nationales, comptant des amis et parents dans toutes les régions naturelles. Du Secrétariat Général du ministère de l’Agriculture à l’Ambassade Guinéenne de Rome, en passant par les Ministères des Travaux Publics, du Plan et de la Coopération Internationale, sans oublier le directoire des Campagnes Présidentielles 1993 et 1998 du Candidat du PUP (feu Général Lansana Conté ) cet Homme d’État a su manager et s’entourer des compétences originaires de tous les terroirs nationaux.
Dans ma tête, défilent de nombreux souvenirs et actes posés par ce regretté que je considérais comme l’un des leaders les plus avisés de la Guinée. Honnêtement, avec feu Aboubacar Sompare, il était, à mes yeux aux lendemains de la réélection du Général Lansana Conté pour son second et dernier mandat en 1998, l’un des prétendants presomptifs, représentatifs et légitimes du PUP à la Présidentielle de 2003. Mais, le référendum constitutionnel de 2001, illimitant le mandat présidentiel et proclamant la candidature à vie du Général Président, a été l’acte de décès du PUP.
N’empêche cependant que le doyen Cellou Diallo a été un serviteur de la République.
Il a été le ministre des Travaux Publics qui a débloqué les fonds gelés des 7ème et 8ème FED (Fonds Européens de Développement ) et recolté les ressources financières auprès des autres bailleurs et partenaires pour lr financement de la route 2X2 Voie Tombo – Aéroport Gbessia et des principaux projets routiers des années 1990 – 2000. Je me rappelle de la réunion des bailleurs de fonds qu’il a organisée dans la salle de conférence de la BCRG en 1996, quelques jours seulement après la formation du Gouvernement Sidya Touré les 9 et 10 Juillet de la même année. Ce jour, tous les partenaires bi et multilatéraux ont affirmé l’engagement de libérer leur part des crédits pour la réalisation de ces infrastructures routières. Mais, dès que les fonds ont été libérés, le général Lansana Conté, plus que jamais insondable et imprévisible, effectua, en octobre 1997, un réaménagement ministériel remplaçant le doyen Cellou Diallo (nommé ministre du Plan et de la Coopération ) par le jeune Cellou Dalein Diallo au ministère des Travaux Publics renommé ministère de l’équipement et englobant aussi les transports et les télécommunications.
Et c’est bel et bien Cellou Dalein Diallo (actuel Président de l’UFDG) qui a mis ses projets en oeuvre. À la grande satisfaction du doyen Cellou, pour qui l’essentiel était la réussite du projet et le désenclavement de la Guinée.
Et quand ce successeur homonyme avait été omis lors de l’annonce de la composition gouvernementale dans la nuit du 10 Juillet 1996 avant d’être nommé dans la journée du 11 ), le doyen Cellou avait dénoncé une confusion entretenue par ceux qui ne voulaient pas voir le futur leader de L’UDF figuré dans le gouvernement :  » Je n’ai jamais utilisé le nom Dalein sur mes documents administratifs, et ils l’ont ajouté à mon nom sur le décret pour ne pas que 2 Cellou Dalein Diallo figurent sur la même liste gouvernementale « .
Il me confia, toujours à propos du jeune Cellou Dalein Diallo :  » Lui, c’est un vrai héritier de Chef, de la noblesse, dans la lignée je viens loin après lui ».
Et quand dans les couloirs de l’hémicycle, en octobre 1996 lors de la session budgétaire de l’Assemblée Nationale, Dr Ousmane Kaba, à l’époque ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l’Economie, des Finances et du Plan, présente Cellou Dalein Diallo au député Alpha Condé en disant  » c’est notre ministre des 3 T ( Télécommunications, Transports et Tourisme ), le futur Président de la République, en saluant chaleureusement son futur adversaire, révéla :  » C’est l’autre Cellou que je connais, nous avons étudié ensemble à Toulouse « .
Justement, après l’arrestation du Candidat du RPG à la présidentielle en décembre 2018 à Pinet, le Directeur de Campagne du Président sortant réelu a été l’un des rares dignitaires de l’ancien régime à montrer de la compassion pour son ancien condisciple de Toulouse et futur dernier patron avec le titre de ministre conseiller chargé des questions agricoles du Président Alpha Condé.
Quand j’imaginais qu’il était le plus intime des proches du Président Conté avec sa double direction de Campagne de ce dernier, il fit cette révélation :  » Non, Abdoulaye, de nous tous, Kassory est le plus intime du Président Conté. Un jour, dit-il, nuitamment, venu lui faire un compte rendu de mission au à son domicile, je trouve le Général Conté sur son tapis, au dessus de sa tête les pieds allongés de Kassory confortablement installé dans un fauteuil non loin du Président. Face à l’étrange scène, je tente de faire sortir Kassory, mais le Général Conté s’opposa en me disant de ne pas déranger son patron. Il m’a fallu beaucoup de tactiques et de diplomatie pour tirer Kassory de son fauteuil et lui prodiguer des conseils sur les risques et dangers que cette position peut susciter dans le futur  »
Grand négociateur, il a sauvé la Guinée de plusieurs situations conflictuelles.
Un jour de 1997, une délégation gouvernementale Allemande furieuse contre le Yo-yo Guinéen débarque à Conakry avec l’intention d’arrêter le financement de nombreux projets et accords de Coopération.
Après, une heure d’entretien avec le ministre de la Coopération qu’était le doyen Cellou Diallo, le Chef de mission informe la presse que l’Allemagne, grâce aux arguments convaincants développés par le doyen Cellou Diallo, decide de poursuivre le financement des projets menacés.
Gouverneur pour la Guinée de la Banque Mondiale, il a participé, à Conakry, Washington, Paris et partout dans le monde, à toutes les négociations économiques de l’époque.
Grâce à lui également, l’ambassade de Guinée de plus de 3 niveaux et située en plein centre de Rome, a été sauvée du bradage et de la voracité de certains ministres qui ont voulu vendre la chancellerie à des millions d’euros en ne présentant qu’un montant de 250 000 euros au Président Conté et au Trésor public.
Il faut des pages entières pour décrire les oeuvres de cet Homme d’État, qui était simplement pour moi, malgré la grande différence d’âge, un ami. En ete 2006, il m’invita à Rome où il était Ambassadeur de Guinée. Dans son salon, nous avons suivi ensemble la finale de la Coupe du Monde opposant l’Italie à la France. Nous étions tous tristes quand Zidane, après le mauvais geste sur Materrazi a été expulsé, surtout quand les Bleus que nous supportions se sont inclinés face aux Squadra Azzura aux tirs au but.

Il l’était aussi pour Tibou Kamara, Mamadou Dian Poutchoun Diallo, Abdoulaye Sankara « Abou Maco », Ibrahima Sory Diallo « Debeck », feu Aboubacar Condé, feu Thiernodio Diallo « Bebel » et tant d’autres journalistes.
Directeur de Campagne, il a été celui qui a admis et imposé la presse privée dans la couverture médiatique de la campagne du Président candidat en 1998. Grand lecteur, Kötö Cellou a contribué au développement de cette presse privée par le don d’équipements à de nombreux Titres de la place.

Dors en paix Elhadj Thierno Mamadou Cellou Dalein Diallo. Les Guinéens, qui t’ont pratiqué ou connu, prient pour toi.
VEUILLE ALLAH, NOTRE CRÉATEUR, LE TRÈS MISÉRICORDIEUX, t’accueillir dans son éternel Paradis. Amen

Par Abdoulaye Condé

PARTAGER