A LA UNEEconomie

Guinée: tenue de la 4e session du comité de pilotage du projet d’appui à la gouvernance des redevances minières

Dans le souci de renforcer le processus de décentralisation et du développement local, le Gouvernement de la République de Guinée, le Fonds d’Equipements des Nations Unies (UNCDF), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et la Charente-Maritime Coopération ont formulé le projet d’Appui à l’amélioration de la gouvernance des Redevances minières(AGREM)  dans les préfectures de Boké et de Boffa.

La 4e session du comité de pilotage du projet AGREM s’est tenue ce mercredi 22 décembre 2021 à Conakry.

L’objectif global est de favoriser le partage, les échanges entre les acteurs du niveau stratégique et opérationnel sur les résultats obtenus en 2021 et harmoniser les approches sur le plan de travail 2022.

Les objectifs spécifiques sont de présenter et analyser le rapport annuel 2021 de l’exécution du projet AGREM pour adoption et diffusion ;Partager avec les membres du comité les perspectives et les recommandations de la revue interne du projet; Soumettre à l’approbation du comité de pilotage, le plan de travail annuel 2022 du projet.

Vue d’ensemble des participants à la 4e session du comité de pilotage du projet AGREM

« Le rapport annuel 2021 de l’exécution du projet AGREM est adopté et diffusé ;Des orientations stratégiques sont prises pour la suite du projet ;Le plan de travail annuel 2022 du projet est validé« , sont les résultats attendus.

Carlos Barry chargé de Programme de l’UNCDF

Dans son discours, Carlos Barry chargé de Programme de l’UNCDF a remercié les secrétaires généraux, aux ministres de l’administration du territoire et de la décentralisation et celui des Mines et de la Géologie pour leur constante sollicitude envers le PNUD et l’UNCDF dans la conduite à bonne fin de ce projet porteur d’espérances légitimes.

A LIRE =>  Mode/Guinée: quatre élèves de la Maison de Couture "Sogoré création" reçoivent leurs diplômes à Conakry

« Il n’est certes point besoin de vous rappeler l’objectif essentiel du projet AGREM qui vise principalement à appuyer le gouvernement guinéen et les collectivités locales dans la recherche d’une plus grande équité et transparence dans la mobilisation et la gestion des ressources financières générées par l’industrie extractive minière. Je fond espoir que l’atteinte de cet objectif permettra certainement, d’assurer aux collectivités locales des préfectures de Boké et Boffa d’obtenir les meilleures retombées socio-économiques en restaurant progressivement la confiance entre les communautés et les sociétés minières et renforcer ainsi la cohésion sociale », a-t-il indiqué.

Poursuivant, il a signalé que ce projet de développement local d’un montant de 4 millions de dollars US fait partie intégrante du plan-cadre des Nations unies pour l’aide au développement (UNDAF) 2018-2022.

« C’est pourquoi, je voudrais compter sur votre engagement, en tant que parties prenantes chefs pour aider à relever les défis auxquels ce projet doit faire face afin d’instaurer durablement un partage conséquent de l’information garantir une transparence effective dans la réalisation des engagements issus du contenu local. Je reste convaincu que ce présent Comité de Pilotage sera une occasion, de partages et d’échanges entre les acteurs stratégiques et opérationnels que vous êtes sur les résultats Obtenus en 2021 et d’harmoniser les approches d’intervention sur la base du plan de travail 2022 afin de formuler des recommandations et donner des orientations stratégiques pour la poursuite de cet ambitieux projet », a-t-il renchéri.

Avant de terminer, Monsieur Barry exhorte, les collectivités locales de Boké et de Boffa, zone d’intervention du projet AGREM, à faire montre de plus de responsabilité et de transparence dans la gestion des redevances perçues et à eux Confiées dans l’application de la pleine dévolution des compétences inhérentes à leurs mandat et mission de Collectivités locales.

A LIRE =>  Guinée: ce qu'en dit la CORED à propos de la marche pacifique du FNDC

D

Moustapha Kobelé Keita, secrétaire général du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation

De son côté, Moustapha Kobelé Keita, secrétaire général du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation, par ailleurs président du comité a fait savoir que le projet AGREM découle d’une volonté résolue du gouvernement guinéen de consolider la politique de décentralisation en Guinée.

Selon lui, cette volonté s’inscrit dans l’un des axes des principes et valeurs prônés par le CNRD et de son gouvernement, à savoir la refondation de l’État pour une gouvernance vertueuse et performante au service du développement.

« Lancé officiellement le 26 octobre 2017 à Boké, le projet AGREM est l’œuvre d’un partenariat fécond entre le gouvernement guinéen, l’UNCDF, le PNUD, la Charente Maritime Coopération et la chambre des Mines. L’objectif recherché par le projet est de favoriser des pratiques équitables, transparentes et responsables dans la gestion des redevances minières pour un développement durable et inclusif dans les collectivités locales des préfectures de Boké et de Boffa. Cette session est opportune pour procéder aux appréciations des résultats tangibles atteints au compte de l’année 2021 et apporter les mesures correctives, si nécessaire, pour l’amélioration des conditions de mise en œuvre du projet. Je profite ainsi de l’occasion pour réitérer mes remerciements au PNUD et à l’UNCDF pour ses efforts continus dans le  cadre de la consolidation de la politique de décentralisation en Guinée », a-t-il ajouté.

Mamadou Aliou Barry

(+224) 622 304 942

aliousarayabhe@gmail.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »