A LA UNEEconomie

Guinée-Mines: Et, si on lavait  publiquement  les linges  sales du président Alpha Condé notamment dans  les  Contrats  miniers et sur les 750 millions de dollars de Rio  Tinto

Mines-Guinee

En effet, au-delà des concertations entre le président du Comité national du Rassemblement pour le Développement (CNRD), le Colonel Mamady Doumbouya et les Forces vives de la Nation guinéenne,  il est  cruellement  ressorti , le sentiment de la colère  sur la gestion des Contrats miniers sous les régimes politiques précédents dont le plus  décevant  fut  le régime  d’Alpha  Condé.

Pour les bons guinéens, avec l’arrivée des militaires au pouvoir, le secteur minier guinéen, toujours considéré comme ‘’véritable catalyseur du Développement de la Guinée’’, va certes, connaitre de véritables réformes qui, en conséquence, devront aboutir à la révision systématique de certains Contrats miniers peaufinés par les anciens dignitaires du pays.

Le Colonel Mamady Doumbouya affiche déjà, sa ferme volonté de réunification de la Guinée fondée sur le strict respect des valeurs démocratiques ainsi que des textes réglementaires afin de  redynamiser le secteur minier guinéen dont les promoteurs sont invités à se conformer à la législation guinéenne. 

D’où la mise en place du Comité d’audit chargé d’investiguer sur les malversations financières du régime précédent.

L’objectif de cette  fusée  économique  est d’assainir le Secteur minier guinéen, à commencer surtout, par les 11 ans de Gouvernance d’Alpha Condé ou  les titres  miniers  ont  été  gravement  vandalisés 

La mise en place donc, de ce Comité d’audit fait beaucoup parler au sein des entreprises minières et chez les anciens dignitaires ayant géré le pays dans une opacité notoire.

 Donc, ramener les fonds dilapidés dans les caisses de l’Etat est entre autres mission des membres du Comité d’audit qui s’activent pour le bien être de la population.

 Aussi,  la révision  de certains CONTRATS MINIERS en cette période de Transition. Tout cela  à  un pesant d’or dans le contexte actuel. Car, cette  révision permettra  de mettre de l’ordre dans les entreprises minières surtout,  sur certains  sites  miniers  dont  on sait  qu’il  est  difficile  de clarifier  le statut du vrai  détenteur  comme  les sites  de Simandou  blocs 1 et 2 où  la  Société  Brésilienne Valé -BSGR  détient  le droit  originaire  et , le site de Nimba  avec bhp  billiton  et dans maints  d’autres domaines  et Contrats  de Bauxites   des sociétés minières évoluant  dans  le pays. 

 Il est  donc très  urgent,  vu le niveau  galopant de la mafia  sous  le  régime  d’Alpha  Condé,  et surtout,  sur l’illegitimité  de ses actes que ces Contrats , surtout  de celui de Simandou, de Nimba   ainsi  que  plusieurs  domaines  de  la  Bauxite  soient revus et traités avec beaucoup de fermeté et de transparence .

En Guinée, le Mont Simandou demeure le plus grand gisement de fer au Monde avec de nombreuses potentialités pouvant fortement contribuer au développement du pays.

Depuis l’an 2016, la Société Rio Tinto avait versé un montant total de 750 millions de dollars américains au Pr Alpha Condé avant d’annoncer son départ de la Guinée.

Malgré l’annonce, la Société avait en même temps, manifesté son désir de maintenir ses actions sur les Blocs 3 et 4 du Simandou.

Chez la rivale Valé-BSGR,  la Société Brésilienne Valé, était prête à générer près de 100 mille Emplois directs et indirects pour la main d’œuvre .  Et, Valé -BSGR  s’est  fixée de faire l’expédition de la 1ère tonne du minerai  de fer dès 2012,

Une  aubaine  qui  devrait  donner  au pays,  une recette  allant  de  500 millions  à  1 milliard de  dollars  américains. Des avantages auxquels s’ajoutent la Construction du Chemin de fer Conakry-Kankan et d’un Aéroport international en Région forestière.

C’est  toutes  ces  occasions  que  le  vieux  dictateur  Alpha  Condé  à  détruit  au profit  des Sociétés  minières  de son clan et de  son fils  Mohamed  Alpha  Condé .

Si, tous ces projets   avaient continué  de  nos jours,  cela  pourrait permettre de réduire le chômage au sein des couches socioprofessionnelles les plus vulnérables notamment, les jeunes et femmes  de Guinée.

Malheureusement,  ce  rêve avait été brisé quelques années plus tard sous le président Alpha Condé qui se surnommait Mandela de la Guinée avec des slogans de farce.

Or, les études avaient  pourtant  démontré que sur les sites miniers,blocs  1 et 2 de Simandou,  Valé-BSGR  disposerait des réserves de plus de 5 milliards de tonnes de fer  du type Hématite, alors qu’au Sud,  dans les blocs 3 et 4 menés  par Rio  Tinto,  les informations étaient aussi annoncées sans résultats probants.

Cependant,  les zones  de  Rio  Tinto  sont connus  de gisements  de fer de plusieurs milliards  de tonnes de réserves pour une teneur exceptionnelle de 65,5%  et  disposant d’une capacité de production annuelle de 100 millions de tonnes  pour une durée de  plus de 40 ans.

En 2014, un rapport certifiait que le projet Rio Tinto-Simandou devrait enfanter une cagnotte de 7,5 milliards de dollars de revenus. Ce qui  va augmenter de 5,6 milliards de dollars américains  le produit intérieur brut (PIB) de la Guinée afin que le pays puisse  atteindre la plus forte croissance en  Afrique.

En plus, une richesse semble être logée dans le Mont de Simandou pendant que la Guinée et ses fils continuent de vivre dans les délestages sans oublier le manque d’eau potable au robinet et très  nombreuses dégradations des routes et hôpitaux du pays 

 Pourtant, plusieurs compagnies minières exercent sur le territoire national, regorgeant de nombreux gisements.

 Que dire des amis d’Alpha Condé notamment, Georges Soros, Bernard Kouchner, Tony Blair  etc… qui l’ont conduit dans la dégringolade ? Mais aussi, l’implication personnelle  du fils Mohamed Alpha Condé, parrain potentiel de la gestion des blocs 1 et 2 de Simandou, a provoqué de nombreux frustrés chez les investisseurs miniers.

C’est pourquoi, les guinéens félicitent le  Colonel Mamady Doumbouya  pour son audace de porter un regard sur la gestion du secteur  minier guinéen à l’image des régies financières à travers la mise en place du Comité d’Audit qui vient réguler la situation.

À date, ils sont nombreux les guinéens qui manifestent  le désir de voir clair dans la gestion des 750 millions de dollars détournés sous prétexte de l’exploitation des blocs 3 et 4 de Simandou ?

Ces guinéens  aimeraient être situés sur la destination des montants issus du  Contrat de Paladino. Ainsi  que du Contrats de la Société  Brésilienne  Valė/BSGR et, de la situation actuelle des blocs 1 et 2 du  Simandou ?

 À en croire à une de nos sources d’informations, «Toutes ces questions dont celles du Contrat de Valė, la Société Brésilienne, seront traitées via une  éventuelle révision des dits Contrats par les nouvelles autorités de Conakry qui, d’ailleurs, fixent désormais la Justice, comme la Boussole qui orientera tout citoyen guinéen de toutes les actions qui seront menées dans le pays.»

Par ses multiples soucis manifestés pour l’amélioration des conditions de vie de ses compatriotes, le président du CNRD rêve une Guinée prospère, riche et émergente grâce à l’exportation des premières tonnes de la production commerciale en minerai de fer de Guinée. Une  chose  qui  passe  obligatoirement  par  le retour  des vrais professionnels.

N’est-ce pas une raison valable de procéder dès maintenant, à la révision immédiate des Contrats miniers  comme ceux de la Société Brésilienne Valė sur le Simandou, du Nimba de bhp billiton ainsi que beaucoup d’autres Contrats sur les Secteurs de Bauxite ?

L’avenir  nous en édifiera…

A LIRE =>  Transition en Guinée, résumé de la journée du Mardi, 23 novembre 2021
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »