Etienne Soropogui, Directeur des opérations de la commission électorale nationale indépendante (CENI)
Etienne Soropogui, Directeur des opérations de la commission électorale nationale indépendante (CENI)

C’est le Directeur des opérations de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui l’a révélé au cours d’un entretien exclusif qu’il a accordé à Aminata.com ce vendredi 7 septembre. Etienne Soropogui estime que la CENI a fait un bon travail d’organisation des élections allant de la gestion de candidatures à la stabilisation de la cartographie jusqu’au dépouillement des urnes.

« Tout cela s’est passé très sérieusement », poursuit-il. « C’était seulement au niveau quand on a clôturé les bureaux de vote, procédé au dépouillement et qu’il y a eu des velléités de détournements de voix, donc de changement des résultats de la part des magistrats qui présidaient les CACV mais ceux qui étaient en charge de la gestion des contentieux liés à ces élections« , explique le commissaire.

« A notre niveau aussi en ce qui nous concerne, sur la base de discussions, on avait eu un certain nombre de magistrats qui affirmaient qu’ils avaient été assez menacés, qu’ils étaient sous le coup de pressions fortes pour se livrer à cet exercice pas honorifique qui consistait à détourner les voies des électeurs en éliminant des PV (procès-verbaux) par-là, en éliminant des PV par ci. Je crois que ce genre de comportements n’est pas de nature à faire de notre pays un pays grand. Ce genre de comportements est de nature à ridiculiser notre pays« , dénonce-t-il.

Répondant à une question sur la contestation des résultats, il soutient qu’il comprend bien la démarche de l’opposition. « L’organisation des élections n’a pas pour vocation d’écarter des voix. On fait ça pour nous assurer que ce qui a été dit par le peuple, ce n’est pas ce qui est déclaré, martèle-t-il. C’est ce qui va se respecter. Que l’opposition reste ferme sur sa position à un moment donné, naturellement on comprend« .

Au cours de l’interview, l’ancien vice-président des Nouvelles forces démocratiques (NFD) a indiqué que l’administration n’est pas neutre. S’agissant de la rentrée au gouvernement de Mouctar Diallo, Etienne Soropogui félicite son ancien collègue des NFD et espère qu’il pourra relever les défis. Sur son avenir politique, le jeune commissaire ne s’est pas prononcé, il souligne qu’au moment propice il dira sa position politique. A lire très bientôt l’intégralité de l’entretien sur votre quotidien en ligne.

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

alphanyla@gmail.com

+224 628 38 98 39

PARTAGER