orangeguinee > guicopresse

UBA Guinée

Covid-19 : le Mali suspend le vaccin Astrazenca

Après certains pays européens et africains, le Mali, à son tour, suspend l’utilisation du vaccin britannique Astrazeneca. Le Haut représentant du président de la transition l’a demandé ce mercredi 17 mars au comité scientifique. Il s’agit d’une mesure de prudence, selon les autorités, suite à la polémique que suscite ledit vaccin. Les autorités maliennes attendent une déclaration officielle de l’organisation mondiale de la santé.

« Je pense qu’il serait prudent au nom du principe de précaution de surseoir à l’utilisation de ce vaccin sous réserve d’acquisition d’autres types de vaccin » a déclaré le Haut représentant du chef de l’Etat dans une lettre adressée aux membres du comité scientifique. Cette déclaration intervient deux semaines après la réception de plus de 390 mille doses du vaccin Astrazeneca.

Outre le Mali, plusieurs autres pays africains et européens ont aussi suspendu l’utilisation d’ « Astrazeneca » pour les mêmes principes de précaution. Ces pays affirment avoir constaté Ils des effets secondaires, notamment la coagulation sanguine chez des personnes vaccinées. Toutefois, d’autres pays, comme le Sénégal ont décidé de continuer à utiliser ce vaccin dans le cadre de leur programme de vaccination.

L’organisation mondiale de la santé OMS n’a pas encore pris une décision claire par rapport à l’utilisation ou la suspension du vaccin britannique. Dans une déclaration, le Comité consultatif mondial de l’OMS pour la sécurité des vaccins (SAGE) dit attendre les résultats des examens en cours sur le vaccin Astrazeneca. Pour l’instant, il estime que les avantages du vaccin l’emportent sur les risques et recommande la poursuite de la vaccination.

A LIRE =>  COVID-19 : la pandémie perçue comme « une opportunité » par des éducateurs africains ayant participé à un nouveau sondage majeur

Pour le coordonnateur de la cellule nationale de lutte contre la Covid-19, le Mali attend toujours les instructions de l’organisation mondiale de la santé. Il estime que d’ici vendredi 19 mars une déclaration sera faite par rapport à l’utilisation du vaccin.

Pr Akory Ag Iknane directeur de l’Institut national de Santé Publique et coordonnateur de la riposte contre la Covid-19 au Mali.

Share and Enjoy !

Shares

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
Close
Please support the site
By clicking any of these buttons you help our site to get better