En marge d’une conférence de presse animée mardi 25 septembre 2018 à Conakry, par le collectif  des avocats de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée  (l’UFDG), les avocats sont montés au créneau pour dénoncer l’appareil judiciaire de l’Etat contre leur client à la personne de Boubacar Diallo dit grenade.

« Nous avons plaidé aujourd’hui le dossier grenade, il est loin d’être épuisé. Grenade c’est le dossier de tous les défis .C’est  des verrous que le pouvoir  voudrait se servir pour définitivement mettre fin à la carrière politique du leader Mamadou Cellou Dalein Diallo, échapper le fondement de  l’UFDG et le bannir définitivement. Nous n’avons plus à  vous rappeler le montage qu’il y a eu dans cette affaire. Le rassemblement de fausse pièces à conviction que vous avez su critiquer, habiller armer, présenté comme le tueur », déplore l’avocat Me. Paul Yomba Kourouma.

Il a poursuivi son intervention en précisant que Grenade, détenu arbitrairement son mandat de dépôt n’ayant en aucun moment été renouvelé après six mois de détention. « Cette annulation de la procédure par la chambre de contrôle de l’instruction présidée et composer  disons de femmes braves qu’on appellerait des amazones qui ont annulé  avec beaucoup de courage, qui ont fait de leur profession sacerdoce, qui ont tenue à leur intégrité, dignité et qui ont mérité  le sens du devoir pour reconnu que les droits à  la défense de Boubacar Diallo dit « grenade » ont été littéralement violé de la constitution de notre pays », a-t-il dénoncé.

Plus loin, l’avocat a tiré à boulet rouge sur l’application des lois de la république: « Les lois ordinaires en la matière ont été chapées  délibérément, violées par nos juges et que par conséquent la chambre annulait purement et simplement tous les actes de procédures au point qu’il ne restait à nos juges de libérer le détenu. Mais, il a été détenu en prison, un autre juge est venu sans réquisitoire nouveau. Il va inculper grenade sur la base des pièces déjà annulées. Toute ces infirmités dénotent que nos magistrats sont aujourd’hui des instruments au service du pouvoir », a conclu Me.paul Yomba Kourouma.

Zézé Enema Guilavogui pour Aminata.com

zezeguilavogui661@gmail.com

Tel:(+224)622 34 45 42

 

PARTAGER