Ces derniers temps le courant ne passe pas entre la Fédération Syndicale Autonome, des Banks et Assurances Micro finances de Guinée et le mouvement de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (l’USTG) à cause d’intérêts personnels. Tout a commencé quand la FESABAG a refusé d’accompagner l’inter-centrale CNTG et l’USTG  dans leur lutte contre la hausse brutale du prix du carburant à la pompe par le gouvernement guinéen.

Mardi 09 octobre 2018, le secrétaire général des banquiers a profité à l’occasion d’une assemblée générale où ils ont décidé de déposé un préavis de grève contre les fausses promesses tenue par le gouvernement après avoir refusé de grever contre l’augmentation du prix du carburant, pour lancer des piques à ses camarades syndicalistes.

« Le mouvement syndical guinéen, on le dit, c’est juste un gros mot, est-ce-que le mouvement syndical guinéen existe aujourd’hui ? C’est sont des gens qui se réunissent là-bas, ils disent grève, ils excitent la population, ils font monter la pression, ils vont quelque part là-bas (Sékhoutoureyah), quand ils sortent de là-bas, ils viennent nous dire que le FMI est comme ça, la situation est difficile etc. on va abandonner. Est-ce-qu’on va continuer sur cette ligne ? Non », a répondu la foule.

Il a poursuivi son intervention en disant, « alors à date au moment où je vous parle le mouvement syndical est disqualifié parce qu’ils nous ont longtemps trahi. On ne se reconnait pas en eux. Voilà pourquoi nous avons pris position ».

Membre du mouvement syndical, il est a rappelé que le secrétaire général de la FESABAG, Abdoulaye Sow a été suspendu le 28 juillet dernier pour sa désolidarisation de la grève contre l’augmentation du prix du carburant. Cette suspension a été levée contre le premier secrétaire général adjoint de l’USTG le 10 août 2018.

Il faut noter aussi qu’au-delà de cette division, le Syndicat Libres des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) d’Aboubacar Soumah et le mouvement syndical ne conjuguent pas aussi  le même verbe depuis  près d’une année.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

 

 

PARTAGER