Mamadou Bailo Bah est diplômé des lettres modernes de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia. Depuis son lycée, en 2007, une étrange maladie l’immobilise pendant plusieurs semaines. Après plusieurs traitements médico-traditionnels sans succès, le jeune âgé aujourd’hui de 28 ans n’arrive toujours pas à recouvrer sa santé.

Mais à la Clinique Avicenne, un médecin a identifié la maladie qui s’appelle l’éléphantiasis. Le médecin préconise un nouveau traitement. Une annonce qui lui redonne espoir mais coûte extrêmement cher pour sa famille qui peine à joindre les deux bouts. Au micro d’un journaliste d’Aminata.com, Mamadou Baïlo Bah vous demande de lui venir en aide.

Je l’ai eu en 2007 quand je faisais le lycée. Ça commencé au niveau de la jambe quand j’ai quitté l’école pour la maison, le lendemain j’ai vu le pied s’enfler. Petit-à-petit ça ne faisait que s’enfler. Du samedi à lundi, il a pris une allure d’enflure que je ne comprenais pas. Depuis lors, on a commencé à partir dans les hôpitaux pour suivre des soins médicaux. Malheureusement cela n’a pas abouti. On m’a soigné aussi avec les médicaments traditionnels et ça n’a pas donné. Jusqu’à présent je suis avec ce pied qui continue à s’enfler. Je ressens de la douleur extrême. Quand je marche une certaine distance le pied s’enfle davantage. Il m’arrive de m’immobiliser pendant trois semaines sans sortir de la maison.

Depuis quelques temps, je suis un nouveau traitement à la clinique Avicenne. Il y a un médecin qui me dit qu’il peut traiter. Et ce traitement coûte 18 millions de francs guinéens. Je suis actuellement à la recherche de cet argent pour pouvoir me traiter. Je suis issu d’une famille pauvre. Mes parents n’ont pas des moyens. Là où nous étions logés ça été démoli à cause de la construction des pilonnes de Kaleta. Actuellement nous sommes chez un oncle. Nous n’avons rien. Je demande l’aide de bonne volonté pour me permettre d’avoir ma santé.”

Pour tout don veuillez envoyer via Orange Money  00224 628 163 748 ou Mobile Money: 00224 664 024 835

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here