A LA UNEPolitique

La répression policière est orientée contre une communauté, selon Alhouseny Makanera

En marge des funérailles Boubacar Sidy Diallo tué par un gendarme la semaine dernière, l’opposant Alhouseny Makanera Kaké a dénoncé ce lundi 5 mars 2018 des assassinats ciblés des militants de l’union des forces démocratiques de Guinée de Cellou Dalein Diallo.

« Je suis choqué et révolté du fait que toutes les 90 victimes de la répression policière n’ont pas eu justice. Ce qui me révolte de plus, c’est du fait que cette répression est orientée contre une communauté. Personne n’a été inquiété pour avoir tué, blessé un Guinéen qui est sur l’axe Coza-Bambeto, tout simplement, parce qu’on dit qu’ils appartiennent à l’opposition. La répression n’est pas une solution. Le peuple résistera à cette oppression et finira par la vaincre », a promis le porte-parole de l’opposition Guinéenne.

Et Monsieur Kaké de poursuivre: « les jeunes sont assassinés par des bourreaux qui bénéficient de l’impunité totale pendant que nos ministres médiocres sans foi, ni conscience cherchent à intimider des Guinéens qui réclament leurs droits tout en déroulant le tapis rouge aux assassins de la République. Trop c’est trop. La liberté n’est pas un cadeau. Levons nous, battons-nous. Faisons comprendre à Alpha Condé que nous ne sommes pas prêts à ce qu’on nous transforme comme des esclaves sur la terre de nos ancêtres. En Tunisie, il a fallu l’immolation d’un jeune marchand ambulant pour déclencher le printemps arabe. À quand le printemps guinéen »?

A LIRE =>  Guinée: pour une transition sereine et apaisée, le GOHA sollicite l'implication communauté internationale (Déclaration) 

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks