A LA UNELibre OpinionPolitique

Quand Koundouno se perd dans un combat de nègres dans un tunnel ! (Opinion)

C’est un excité opportuniste, sans personnalité ni moralité qui ravive la flamme extrémiste dans un pays au tissu social fragile. Cet homme au trou de mémoire, rempli de haines s’illustre au-delà de sa laideur intellectuelle par sa bassesse inouïe.

Nul besoin de rappeler l’échec de toujours qui a caractérisé ses combats, qui se sont soldés par des revers cinglants. De 8.000 pour l’essence au combat contre la nouvelle république en passant par le double scrutin du 22 mars 2020, Koundouno et ses amis de la fratrie des plaisantins n’ont jamais remporté la moindre victoire.

Et c’est bien lui qui se fait passer pour un dépositaire légitime de la pensée publique.

Il n’est ni fils à Papa pour jouir de cette légitimité parentale. Il n’a ni attache personnelle ni une histoire lointaine avec le peuple pour lequel, il s’arroge affolement le droit de parler à son nom et d’agir à sa place sans mandat ni personnalité suffisante encore moins un style savoureux.

Un individu aussi crasseux que dégueulasse que Koundouno, qui n’a d’égards pour personne, veut construire en lui, un self-made-man de l’insolence, de l’ignorance parce que son étoile aussi qu’elle durera ne brillera que dans l’ombre des autres.

C’est un inculte incrédule qui ne prospère que dans les insanités et qui ne cesse de livrer un combat de nègres dans un tunnel, c’est-à-dire, incertain et sans issue.

A LIRE =>  Climat: l’Afrique face à l’accès aux financements

Cet abonné parfait des échecs dont le statut social est grandement méconnu, cherche à tout prix à charmer l’opinion pour se trouver un rang et une notoriété à revendiquer dans un futur proche.

Que Sékou se détrompe, l’activisme n’est ni anarchisme ni terrorisme ni sectarisme. Et la place qu’il chasse, ne lui sera jamais accordée parce que sa place dans notre société, c’est être un homme servile, créé pour faire la courbette. Pour preuve, il s’accroche toujours à quelqu’un pour être vu et entendu. Il est toujours derrière jamais devant parce que le statut social lui en manque. C’est un second couteau, un exécutant de sale besogne.

S’il pouvait prendre au moins conscience du danger qui le guette avec les affres de l’exil, il aurait mis de l’eau dans son vin. Malheureusement, c’est un homme qui a des excréments à la place de la cervelle, sans humilité ni responsabilité à l’image d’un gamin des favelas du Brésil.

C’est pourquoi je dis que le mandat d’arrêt émis à son encontre a trop duré. Mais dit-on souvent : ‘’ Mieux vaut tard que jamais’’ et tout vient à point nommé. Il était grand temps de freiner ce manipulé inconscient dans son vagabondage.

Son excès de zèle est contraire à la démocratie. La surenchère, les invectives, les incitations à la haine et les appels tous azimuts contraires à l’esprit républicain ne peuvent prospérer que si l’Etat renonce à une parcelle de son autorité ou diffère ses responsabilités de puissance publique.

A LIRE =>  Etats-Unis: un déversement de pétrole provoque une catastrophe écologique

Face aux propos d’une extrême dangerosité tenue par un individu qui ne jouit pas pleinement de ses facultés mentales et dont les écrits portent les germes d’une grande désobligeance, la presse doit assurer sa responsabilité sociale.

Diffuser des contenus crapuleux qui sont hors fair-play, engage la responsabilité du média en question.

Les bêtises de Koundouno, figure parfaite d’une éducation de base ratée qui n’a pas connu la chaleur parentale doivent être rejetées par les médias responsables et respectueux.

Qu’il se rappelle, combien de meneurs sociaux au Sénégal avec y en marre ou le balai citoyen du Burkina Faso ont été récompensés après leur combat ? La plupart d’entre eux, passe d’ailleurs inaperçus sans jouir pleinement des fruits de leur lutte.

On comprend bien qu’il est aussi un bouche-trou pour des médias sans contenus et sans professionnalisme.

Ce débat de caniveaux est en partie encouragé par des organes de presse champions dans le remplissage inutile.

La HAC doit veiller au grain pour couper la chaîne à cette médiocrité déprimante.

Mohamed Lamine Kaba.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks