A LA UNENouvelles des Regions

Labé_ Ces routes qui tuent le plaisir de circuler

En cet hivernage, circuler dans certains quartiers de Labé est simplement un calvaire et bien de routes deviennent carrement impraticables tant que dure la pluie.

C’est le cas de la route qui relie la nationale à l’ancien emplacement  du radar aujourd’hui transformé en gare pour gros porteurs à Ndiolou.

ici entre la nationale et la mosquée pour une distance de moins de 200 m à pied on peut faire un quart d’heure par ces temps, les camions ont fini de mettre sens dessus dessous le sol gorgé d’eau au point où  toit n’est plus que vaste etang boueux.

Mamadou Cellou Diallo riverain des lieux est formel:

<<Ce qui est plus contraignant, c’est entre le carrefour radar et la mosquée tout est si dégradé que si tu es sur un taxi tu as envie de continuer à pied…>>

Ndiolou n’est pas le seul coin de la ville dans ce merdier, il y a aussi Domby secteur du vieux quartier Daka par exemple vers ce secteur permanamment en peine bien de taxis ne font pas les courses de peur de s’embourber ou de tomber explique Dian Diallo.

Aujourd’hui bien de conducteurs qui veulent aller vers le carrefour radar sont obligés de faire le detour vers Thiagné un peu mieux praticable.

A LIRE =>  Labé_ une femme et ses deux enfants meurent après avoir inhalé un insecticide, le père de famille inconsolable

Cette impraticabilité des routes contribue à la hausse du prix du transport, Issa Bella citoyenne payait 5000 francs de chez elle à Dianyabhé jusqu’au grand marché mais impraticabilité  de la route la pousse à payer 8000 francs désormais.

Tkillah Tounkara

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Translate »