Depuis la prorogation du mandat des députés à l’Assemblée nationale par la cour constitutionnelle, le flou plane sur la position de certains partis politique pour  y  siéger ou pas.

Cette actualité avait été évoquée lors de la traditionnelle assemblée générale  de l’Union des Forces Républicaines (l’UFR), le samedi 26 janvier 2019, au siège du parti à Matam par le vice-président de cette formation politique, Ibrahima Bangoura :

« Nous ne sommes pas encore prononcé la dessus,  nous attendons lors d’une prochaine réunion du bureau politique national du parti après le retour de notre président Sidya Touré de la Côte d’Ivoire. Donc, on ne peut pas quoi que ce soit,  le mandat soit proroger ou non constitutionnelle dans la loi guinéenne en tenant compte  du règlement intérieur,  il y a un principe qu’on appelle le principe de la constitution », a-t-il expliqué.

Plus loin, il a souligné que lorsqu’un service public ou un mandat est arrivé en terme, le service public ne peut pas être interrompu qu’il ait prorogation ou pas.

Parlant de la prorogation du mandat des députés qui pourrait avoir un effet  à la prorogation du mandat présidentielle, le député répond:

« Nous avons dit ici plusieurs fois que les élections présidentielle auront obligatoirement lieu en 2020, il n’aura aucun glissement s’agissant d’un éventuel  troisième mandat d’un président de la république de Guinée qui a effectué deux mandats, cela n’est pas possible. Qu’il s’agisse de la révision de la constitution ou d’une nouvelle constitution. Une fois qu’un guinéen a fait deux mandats comme président de la république, lui il ne peut plus se présenter pour un troisième mandat quel que soit la forme constitutionnelle », a-t-il conclu.

Zézé  Enema Guilavogui pour Aminata.com

zezeguilavogui661@gmail.com

tel:(+224) 622 34 45 42