Les violences post électorales n’auront nulle part plus déplorable qu ‘à Kalenko localité située à 75 km du centre préfectoral de Dinguiraye.

Joint au téléphone ce jeudi, le lieutenant Colonel Lamarana  Diallo a expimé sa profonde désolation. Pour lui, tout est parti du scrutin le dimanche après la fermeture des bureaux quand soucieux de sécuriser leur vote ont entretenu une certaine tension et une certaine rivalité.

Aux dires du préfet colonel Kalenko n’est qu’un champ de ruines car le marché et tous ses commerces sont partis en fumée et la situation était insoutenable nous a t’il fait comprendre:

<<nous avons vu une maison brûlée avec à l’intérieur un enfant de 3 ans,un autre de 5 ans et des filles de 17 et 18 ans,des corps totalement calcinés, ils ont fui en entendant la clameur pour se réfugier dans une douche interne à l’intérieur de la maison ,c’est là qu’ils ont été aspergé d’essence et brûlé. Même au temps de la rébellion au Libéria et en Sierre Léone, encore moins à la télévision…>>

Pour calmer le jeu,l’autorité préfecturale a fait une descente de terrain Mercredi et a profité pour sensibiliser les villages environnants comme Djankourou, Foulaya et Kansato.

Le calme est de retour et est précaire avec une tension qui est entrain de sourdre.

Ousmane K. Tounkara

PARTAGER