Atelier sur le renforcement de capacités des femmes de la confédération africaine des organisations professionnelles de pêche artisanale
Atelier sur le renforcement de capacités des femmes de la confédération africaine des organisations professionnelles de pêche artisanale

Pêche artisanale : l’amélioration des conditions de travail, de revenus et de vie des femmes dans le secteur en débat à Conakry

L’atelier sur le renforcement de capacités des femmes de la confédération africaine des organisations professionnelles de pêche artisanale a démarré ce jeudi 2 mai 2019 à Conakry. Selon les organisateurs, cette rencontre est axée sur les conditions de travail décentes dans le secteur de la transformation artisanale des produits de la pêche, enjeux et défis à relever.

À leurs dires, elle va permettre d’améliorer les conditions de travail, de revenus et de vie des femmes des communautés de pêche artisanale, mais aussi augmenter la qualité des produits commercialisés par les femmes et la part de contribution à la sécurité alimentaire.

Pendant trois jours, les participantes vont réfléchir sur les domaines relatifs à l’amélioration de l’accès aux matières premières, l’amélioration de la qualité et la sécurité sanitaire des produits, aux aspects nutritionnels et à la réduction du gaspillage (frais et transformés) et des conditions de commercialisation à travers l’amélioration de l’emballage et des méthodes de conservation.

Elles vont réfléchir aussi à la mise en place d’un dispositif de crédit alternatif aux systèmes de financement existants, pouvant satisfaire les besoins des femmes généralement limités à de faibles montants pour pallier les contraintes actuelles liées à l’accès aux sources de financement institutionnel existantes.

Présent au lancement des travaux, Frédéric Loua ministre guinéen en charge de la pêche, de l’aquaculture et de l’économie maritime a fait savoir que les captures annuelles de la pêche artisanale s’élèvent à 119 410 tonnes soit plus de la moitié des captures totales de toute la pêche maritime.

“Ces produits sont transformés par les femmes de la pêche artisanale qui y jouent un rôle essentiel explique le ministre Frédéric Loua. Ces femmes sont confrontées à d’énormes difficultés dans l’exercice de leur métier à savoir: la méconnaissance des normes de qualités, la faiblesse de la formation aux nouvelles technologies de transformation, de conservation, d’emballage, de stockage et de transport. C’est pourquoi, le ministre des Pêches, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime salue cette initiative de la CAOPA qui va contribuer sans doute à la résolution de certains problèmes auxquels les femmes de la pêche artisanale sont confrontées”, a-t-il indiqué.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »