Rate this post

Sauf changement de programme, le Conseil national de transition, -CNT-en fin de mission, examinera dès demain mercredi et pendant deux semaines, le projet de loi du budget 2014, a appris Aminata.com de sources concordantes.

En attendant de savoir ce qui motivé le gouvernement de confier cette charge aux membres du CNT qui s’apprêtaient logiquement à faire leurs fêtes de fin d’année loin de l’hémicycle, un décret du Chef de l’Etat convoquant l’ouverture de la session et un communiqué du CNT convoquant ses membres sont attendus ce soir.

Selon la constitution, la session budgétaire s’ouvre chaque année en octobre pour finir en décembre. En cas d’empêchement justifié, une session extraordinaire est convoquée au plus tard avant la fin du 1er trimestre de l’année budgétaire.

Depuis 2010, le gouvernement, tant bien que mal parvenait à respecter la procédure mais cette année, nombreux sont ceux qui s’interrogent du retard enregistré à cet effet. D’autant plus que des voix parmi les plus autorisées avaient clairement indiqué, il ya deux mois, à Aminata.com que tout était prêt et le gouvernement n’attendait que l’installation de la nouvelle Assemblée pour s’exécuter.

Le budget de 2013 équibré en recettes et en dépenses à plus de 13 mille milliards de francs guinéens pourrait être revu à la hausse compte tenu de certains facteurs endo etexogènes, d’après un spécialiste. A l’interne, l’installation du Parlement et celles de certaines institutions judiciaires (la cour constitutionnelle, la cour des comptes, …) pourraient gonfler les dépenses.

Côté recettes, la réaction quasi unanime et positve des partenaires à soutenair financièrement le pays après la tenue des législatives devrait forcement améliorer la donne. Et 2014 étant l’avant dernière année de mandat, d’importants investissements dans de projets de développement pourraient être annoncés, si nos sources sont confirmées.

B.Abdallah/Aminata.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here