A LA UNENouvelles des Regions

N’Zérékoré :  »l’handicape le plus difficile à gérer, c’est celui de la vue » s’alarme un aveugle chanteur

Réunis pour faire valoir leur droit dans la société, les aveugles étant des personnes à mobilité réduite, sont souvent exposés à une vulnérabilité qui ne dit pas son nom. C’est dans ce t’ordre d’idée que l’Association Guinéenne pour l’Autonomisation des Aveugles a été mise en place. Dans cette unité, les aveugles se fixent comme objectifs, de participer au développement de la nation guinéenne et promouvoir une auto prise en charge.

Pierre Amédé Kölömou, Président de l’association des aveugles de Nzérékoré

 »Nous faisons beaucoup d’activités ; comme nous avons des amis qui savent faire des vents, des poulaillers, des tamis, ils nous ont appris à en faire autant. Bien que nous ne voyions pas nous voulons vivre comme les autres personnes valides. Nous voulons refuser la mendicité. A travers cette association nous faisons de la musique moderne et la danse, aussi des travaux artisanaux, nous faisons aussi la protection sociale et œuvrons dans l’éducation par l’alphabétisation et de l’agriculture ».

Ces personnes vulnérables sont confrontées à d’énormes difficultés dans la mise en œuvre de leur plan d’action.

 »Dans toutes nos activités c’est la musique qui nous rapporte un peu. Souvent nous partons dans les villages avec l’orchestre que nous louons au niveau de l’église ou parfois à la maison des jeunes. Mais nous sommes en manque d’instruments de musique moderne. Après le manque d’instruments, nous n’avons pas le moyen de déplacement je veux dire le véhicule. Si on a l’orchestre et le véhicule cela pourra véritablement favoriser nos activités. La deuxième chose que nous demandons aussi aux partenaires, aux personnes bonnes volontés et d’ailleurs à l’Etat c’est la subvention, le peu d’argent que nous obtenons à travers la vente de nos produits, nous planifions nos activités et prenons en charge nos petites familles. En troisième position, nous avons ardemment besoin d’un local pour nos activités, nous travaillons à la belle étoile et quand il y a pluie, nous ne travaillons plus nous n’avons même pas où déposer nos produits finis c’est difficile. Nous voulons ouvrir un centre de formation et d’alphabétisation en braille pour nos jeunes aveugles qui sont avec nous. Nous voulons aussi étendre cette association partout pour pouvoir réunir tous les aveugles de Nzérékoré et les mettre à la tâche, nous manquons de moyens. Nous voulons aussi développer l’artisanat, l’élevage, l’agriculture mais comment obtenir la matière première ? C’est pourquoi nous sollicitons l’aide vraiment. L’handicape le plus difficile à gérer c’est celui de la vue. Nous voulons changer notre statut ; être aveugle n’est pas synonyme de malédiction pour se vouer àla mendicité. Nos ambitions sont nombreuses » a conclu Amédé Pierre Kolomou.

A LIRE =>  CRIEF/Guinée: la demande de mise en liberté de l'ancien ministre de la défense Dr Diané, rejettée

Il est à retenir que l’Association Guinéenne pour l’Autonomisation des Aveugles (AGAA) de N’Zérékoré, a pour but de contribuer activement au développement de la Guinée mais aussi minimiser les charges des aveugles dans les familles. Malheureusement, ces personnes vivant avec handicape restent toujours confrontées à plusieurs problèmes.

Stéphane François Tato depuis N’zerekore pour Aminata.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Translate »