La sortie médiatique du Directeur General de la Caisse Nationale de sécurité sociale Malick Sankhon,  par rapport au recrutement de près de 2500 milices à son compte, suscite des débats à Conakry. Au cours de l’assemblée Générale de l’Union des forces républicaines (UFR), de ce samedi 21 octobre 2017,  l’honorable Sékou Yaya Barry a donné son avis sur le sujet.

Interrogé le député de l’union de forces républicaines au parlement, n’a pas fait de commentaire sur cette sortie qui soulève de polémique, « Je ne commente pas la déclaration du Directeur général de la caisse nationale de sécurité sociale  Malick Sankhon. Mais ce que je veux dire, quand on est un responsable politique on est une référence. Et quand on  est une référence on choisit les mots qu’on doit dire dans les débats publics. Parce que nous avons besoin de ce pays. Ces guéguerres ne servent pas à régler nos problèmes. Je  dis que, allons-y à l’essentiel des mots  des uns contre  les autres, l’UFR ne s’inscrit pas dans cet ordre d’idée. Nous voulons que  les Guinéens se retrouvent et qu’ils entendent  pour regarder dans la même direction  afin de développer notre pays. » , a-t-il invité.

Dans cette même lancée, l’honorable Sékou Yaya Barry, n’a pas manqué de livrer les conseils à l’endroit des hommes politiques qui évoluent sur le terrain  dans le pays, « Ces clivages ou ces mots inconfortables qui sont avancés par chaque parti politique restera indélébile dans les annales de l’histoire.  En prodiguant ce conseil, je demande  aux hommes politiques de mettre la balle à terre et de choisir ce qui doit dire. Ils ont les gens qui les soutiennent et ensuite,  ils  y a les gens qui leurs regardent  donc chacun sera jugé en fonction de son comportement et ce qu’il a fait dans le paysage politique. Parce que nous sommes appelés à gérer ce pays », a-t-il conclu.

Zeze Enèma Guilavogui pour aminata.com

Te, +224 622 34 45 42

Zezeguilavogui661@gmail.com

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here