La marche menacée par l’opposition républicaine pour le jeudi 19 juillet prochain, par rapport à l’installation des élus locaux, certains acteurs politiques apprécient cette décision pour le triomphe de  la démocratie en Guinée qui passe nécessairement par le respect des lois.

Lors de la réunion hebdomadaire du samedi 14 juillet 2018 de l’Union des Forces Républicaines (UFR), le parti de Sidya Touré a montré sa position suite à cette décision de l’opposition républicaine.

Dans son intervention Honorable Sékou Yaya Barry, est resté claire en disant que l’opposition républicaine a le droit de marcher pour revendiquer ce qu’elle veut, notamment concernant les élections communales : «  je pense que nous sommes de cœur avec eux. Parce que nous avons été tous victimes de la même façon », a-t-il déclaré.

Il a poursuivi en affirmant que  l’UFR n’a pas décidé de marcher. Mais, qu’il continu  les discussions  en espérant  que le gouvernement aura raison  pour recevoir les revendications de l’ufr.

« Le premier ministre a  déjà reçu le mémorandum de l’UFR pour permettre de prendre des décisions qui s’imposent.  leur permettant d’apaiser  la situation. Et rien n’est exclu si ça ne marchera pas d’être dans la rue. Mais pour le moment nous avons une position de discussion  pour amener le gouvernement à revenir sur sa mauvaise décision de vouloir installer les 330 communes et laisser les 12. Vous n’êtes pas sans savoir que les 12  circonscriptions qui sont en causes sont pratiquement dans les zones de notre parti qui  s’est toujours réclamé majoritaire (Matoto, Matam, Boké …) a conclu honorable Sékou Yaya Barry.

Zézé Enéma Guilavogui pour Aminata.com

Zezeguilavogui661@gmail.com

Tel : (+224) 622 34 45 42

 

 

 

 

PARTAGER