Cellou Dalein Diallo, président de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG)

Depuis l’accession d’Alpha Condé au pouvoir en 2010, la Guinée a toujours rencontré des crises politiques suite à la pression de l’opposition républicaine qui cessent de faire des revendications à travers les rues. Elle menace une nouvelle fois d’organiser une manifestation le jeudi 19 juillet prochain dans tout le pays suit au contentieux électoral des communales du 04 février dernier.

A l’assemblée générale de l’UFDG de ce samedi 14 juillet 2018, le chef de file de l’opposition guinéenne a précisé les raisons pour lesquelles leur plateforme politique ne baissera jamais les bras tant qu’ils ne sont pas satisfaits.

« Je vous disais la dernière fois qu’il faut rester mobiliser parce que nous ne nous battons pas contre un homme, nous ne nous battons pas contre un parti, nous nous battons contre les pratiques qui sont contraire à la loi et qui tienne les citoyens de notre pays. Le combat que nous sommes en train de mener pour une solution juste et équitable dans le contentieux électoral, ce n’est pas un combat pour avoir un siège, deux sièges ou plus dans les conseils communaux. Ce n’est pas un combat pour prendre le contrôle de quelques quartiers, c’est un combat contre la fraude et le vole », a précisé Cellou Dalein Diallo.

Il a poursuivi son intervention en disant qu’ils ne veulent pas que le vote des citoyens soient détournés, falsifiés ou annulés injustement pour donner des avantages à un parti ‘‘futile’’, le parti présidentiel. Ils veulent une démocratie réelle pour le pays. Ils veulent  un Etat de droit qui traite tous les citoyens indépendamment de leur apparence politique, ethnique sur le même pied.

« Nous voulons une Guinée où les droits humains sont respectés. Où la fraternité entre les fils du pays est défendue en particulier par l’Etat qui agit au nom du peuple. Aujourd’hui avec le gouvernement d’Alpha Condé, vous le savez que ses valeurs sont bafouées, piétinées et c’est pourquoi l’UFDG est débout et elle sera débout jusqu’à ce que ses valeurs soient respectées dans notre pays », a expliqué le président de l’UFDG.

La direction de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée a envoyé des cadres du parti dans les quartiers, dans les sections afin que ces derniers expliquent aux citoyens pourquoi il faut se mobiliser, se préparer pour les manifestations.

« Ces missions ont été accomplies vous êtes suffisamment sensibiliser et bien le moment est arrivé, on va sortir le jeudi prochain pour manifester contre la non application des recommandations contenu dans le communiqué qui a sanctionné ma rencontre le 02 avril dernier avec le président de la république », a-t-il expliqué.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

 

PARTAGER