Ils n’attendent que l’arrivée des 16 manifestants arrêter la semaine dernière suite à la manifestation des jeunes de Beyla mercredi 18 octobre 2018, pour demander les départs rapides du préfet de la ville, Lamine Cissé et son secrétaire administratif.

La population de cette localité était sortie massivement pour exprimer leur ras-le-bol contre les fausses promesses tenues par les autorités du pays. Suite à cette décision légalement autorisée par la constitution guinéenne, les manifestants ont été empêchés par des forces de l’ordre. Plusieurs d’entre eux ont été arrêtés et transférés à la prison de Nzérakoré sous l’ordre de la première autorité de la ville, selon notre source d’information.

Pour apaiser la tension, une délégation en provenance de Nzérékoré s’est rendue sur les lieux, mais elle a été très malheureusement rejetée par les jeunes en colère qui ont refusé catégoriquement toute négociation avant la libération de leurs parents.

Une proposition dont la délégation était obligée d’accepter, en se retournant à Nzérékoré avec le préfet de la ville en grève, Lamine Cissé, les jeunes ont été soulagés de la promesse des autorités d’aller libérer les détenus.   Une chose qui les a soulagés et qui les a d’ailleurs permis de garder patience.

Mais cette patience parait être sous réserve, qu’après la libération des détenus, ils diront directement à la délégation qu’ils ne veulent plus voir le préfet et son secrétaire administratif.

« Les manifestations ne vont pas se limiter là, comme nos frères sont avec eux, quand ils seront libérés, nous allons nous assoir  avec la délégation et le premier slogan sera le départ de Monsieur le préfet et son secrétaire administratif, parce que c’est sont eux qui ont occasionné à ce que les forces de l’ordre lancent de gages lacrymogène sur les manifestants », nous a confié au téléphone notre point focal.

Pour la libération des détenus, il nous a indiqué qu’il venait de parler avec un Monsieur de la délégation, ce dernier lui a confié que les jeunes sont libérés, mais ils sont avec la justice de Nzérékoré, cette dernière est en train de les donner des conseils afin qu’ils renoncent à toute manifestation.

« Je viens de communiquer avec un de la délégation qui se trouve actuellement à Nzérékoré avec les manifestants arrêtés. Il dit que dans 2 heures du temps qu’ils seront à Beyla avec les détenus. Qu’en attendant qu’on est en train de les donner des conseils au niveau de la justice de Nzérékoré afin qu’ils acceptent de renoncer à toute manifestation », a-t-il précisé.

Un grand accueil est réservé pour ces jeunes détenus au centre ville de Beyla avec une forte mobilisation, pour les accueillir comme des euros qui ont osé réclamer leur droit.

Ibrahima Sory Barry pour Aminata.com

Tel : +224-620-10-70-71

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here