A LA UNEEconomieSantéSocieties & Divers

Le charbon de bois – L’autre trésor des grandes pluies

Samedi 31 juillet 2021, alors qu’il pleut en abondance sur Conakary depuis quelques jours, un travail quotiden s’impose à tous les ménages, celui de donner à manger à tous les membres de la famille. Dans cette bataille pour la survie, le charbon de bois est une matière incontournable.

Pour la majorité des ménages, chaque préparation s’accompagne d’une quantité de charbon pour conduire la préparation à son terme, d’un côté le repas, de l’autre, la sauce, toutes les deux marmites étant le plus souvent posées en même temps pour accélérer le temps de cuisson. Ce qui suppose ainsi l’utilisation de deux fourneaux, chacun avec son lot de charbon renouvelable au besoin.

Cependant en cette période de forte pluviométrie, se procurer du charbon de bois n’est pas chose facile. Il faut souvent parcourir de longues distances à la rencontre des vendeurs qui pour la plupart sont des femmes tapis dans leur « Packa » leurs magasins de fortune faisant office de lieu de vente. Plus la pluie s’annonce forte, plus le prix du sac de charbon grimpe.

Alors que s’annonce le mois d’août, un sac de charbon se négocie entre 35.000 et 40.000 GNF en plus d’un sac vide à déposer au risque de se voir infliger le prix de cet autre article qui coûte environ 2000 francs guinéens. En fonction de l’intensité du ménage, plusieurs familles doivent s’acheter autant de charbon que nécessaires.

A LIRE =>  Alphonse Charles Wright : le magistrat qui fait parler de lui (Par Habib Thiam)

Interrogée sur le sujet, Mme Soumah, une mère de famille modeste se confie : « Comme j’exerce d’autres activités pour subvenir aux besoins de ma famille, je prépare quatre fois par semaine avec deux sacs et demi de charbon par mois”.

Et la ménagère de rappeler un autre fait qui intrigue : « Je dépense environ 100 mille GNF par mois pour les frais de charbon. Le problème est que la qualité du charbon fait souvent défaut, ça coûte cher et se consume vite. À cela s’ajoute la mauvaise conservation du produit le plus souvent imbibé à chaque tombée de la pluie ».

Un des principaux facteurs de la dégradation de l’environnement en Guinée, le charbon de bois est la principale source de combustible pour la plupart des ménages à Conakry. Le bois utilisé uniquement pour les grandes cérémonies dans la capitale, fait lui aussi la vedette à l’intérieur du pays. Un coup dur pour le couvert végétal presque tombé en ruine avec comme conséquence l’avancée du désert et la poussée du réchauffement climatique.

Récemment le gouvernement guinéen a misé sur la production du gaz butane pour atténuer l’utilisation du charbon de bois. Une usine de gaz a été inauguré fin mai 2021 à Kamsar dans la région de Boké : Après le lancement de cette unité, ‘’vous profiterez d’une bouteille de gaz à votre dimension et à un prix convenable. Si en 2010, une bouteille coutait 180.000 GNF et d’ailleurs, elle n’était pas disponible partout, prochainement, vous en disposerez à 69.000 GNF. Vous voyez que le prix a été rabaissé à plus de la moitié. C’est un acquis dont il faut profiter’’, exultait Bah Ousmane conseiller du président Alpha Condé venu alors représenter son mentor à l’inauguration de cette usine.

A LIRE =>  Kindia: un accident de la circulation fait 12 morts et plusieurs blessés à Ségueyah

Et l’ex-ministre d’ajouter : ‘’Lorsque vous partez de Boké pour Conakry, vous passez par Dubreka, certes, vous rencontrez beaucoup de poids lourds chargés de sable, mais dans les flottes que vous rencontrez sur votre chemin, vous avez beaucoup de camions chargés de charbon. Ce charbon est livré à Conakry pour les ménages. Mais ce charbon vient d’où ?’’, s’interrogé l’émissaire de Condé avant de répondre : ‘’Il vient de la destruction de votre environnement. Il faut qu’à partir de l’instant, vous puissiez protéger cet environnement et progressivement lutter contre la coupe de bois afin que le changement climatique ne puisse pas perturber notre vie’’.

Dans le cadre de la couverture progressive du pays en gaz butane, la société de Kamsar en charge de ce produit a fait installer un démembrement à Kankan. Mais les choses traînent encore et la consommation du charbon est plus que d’actualité en Guinée et dans sa capitale en particulier.

 

Le #Patriote

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks