Arrivé  il  y a  quelques  mois  seulement  en  remplacement  de  l’ancien  Inspecteur  du  Tourisme  aujourd’hui  en  service  à Mamou, Mr Fodé  Ismael  Camara directeur  régional  du  Tourisme  envisage  une  guerre  contre  la  consommation  de  la  chicha  dans  les  institutions  hôtelières  de  la  région et  plus  particulièrement  de  la  ville  de  Labé.

Sur les  moyens  dont  il  dispose, la réaction  des  tenanciers de  boite ,la  mesure  de  rupture  de  la  chaine  d’importation ainsi  que  les  sanctions  de  rigueur  et  les  moyens  humains  à  sa  portée le  technicien  est  allé  dans  le  détail  de sa décision.

Fodé Ismael Camara, directeur régional du tourisme dans la région de Labé
Fodé Ismael Camara, directeur régional du tourisme dans la région de Labé

« je me  suis  dit  qu’actuellement  je  suis  en  bonne  relation  avec les  services  de  sécurité, j’ai  déposé  des  lettres au  directeur régional de  la  police, le commissaire  central   et  ses  services  m’accompagnent à  chaque  sortie, je  sais  que  mon gouverneur  et  mon  préfet  aussi  m’accompagnent…je vous  dis  que  les  tenanciers ont  favorablement acquis  ma  décision, il  y a  certains  qui  disent  si  on  laisse il  n’ y aura pas  de  clients mais  franchement  je  suis  sorti  vendredi et  samedi  nuit mais  la décision  est  respectée  à  la  lettre…je vous  informe  que  le  ministre  du  commerce  a  adressé une  lettre  à  tous  les  responsables  moi, j’ai  une  copie pour  l’importation  de  la  chicha mais  ça  ne relève  pas  de  moi, tout  ce  qui  relève  de  moi  c’est  les  tenanciers ,ils  peuvent  prendre  leur  chicha  partout ,tous  les  services  qui  relèvent de  moi j’y  interdis…Chez moi  il  n’y  a  pas de  délai  de  rigueur la  décision  est  en  vigueur si  un  tenancier  est  pris  il  sera  interpellé  et  son  dancing  fermé….en  ce qui  concerne  ma  direction  il  y a  deux  personnes  le  Directeur  régional  et  son  adjoint … »

A noter  toutefois  que  malgré  cette  décision  du  sieur  Camara ,la  consommation  de  la chicha  ne  faiblit  pas  encore  et  est  la  principale  attraction  de la  couche juvénile  notamment  féminine à Labé.

                                                                                                                                  Ousmane  K. Tounkara              

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here