Rallier la  capitale Conakry  à  partir  de  Labé est quasiment  mission  ardue en  cette  fin  de  vacances  scolaires.

Pour  Maitre  Boubacar responsable  de  la  ligne Labé-Conakry à la  gare routière de Kouroula la  cause  est  à  mettre  à  l’actif  de  l’affluence  des  natifs  de  la  zone  à  l’occasion  de  l’Aïd  el  Kebir  et  de  la  fin  des  vacances.

Embourbé dans  une  cohue descriptible  depuis des  heures  sans  espoir, Mamadou Saliou  Diallo  était  venu  pour un  mariage mais  peine  à  rentrer. Révolté il dénonce  la  gravité  de  la  situation :

« Vous imaginez ! Aller dans  notre  capitale, il  n’y a  pas  de  véhicule, c’est très grave »

A  en  croire  le  responsable de  la  ligne, le  syndicat  n’est pas assis bras  croisés, certains  chauffeurs racolent  deux  ou  trois  clients  à partir  de  la  capitale  pour  venir  sauver la  situation  en  venant  embarquer les  passagers  qui  attendent  déjà  depuis  si  longtemps.

Ousmane K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com

PARTAGER