Rate this post

Un vent de panique, une dose d’injustice et de règlements de compte semblent s’emparer du département des travaux publics avec l’arrestation et la détention du planton du ministre, Mamadou Saliou Diallo.

Les faits remontent la semaine dernier lorsque, ne doutant de rien, le pauvre, a décidé d’envoyer sa moto au garage pour réparation. Aussitôt arrivé le lundi, le patron du département, Mohamed Traoré, ayant remarqué l’absence de l’engin à son endroit, fait venir M.Saliou et l’interroge. Malgré la présentation de la carte grise qui atteste sa paternité, rien n’y sera.

La décision est prise par le ministre de confier le pauvre planton à une garnison militaire de la place pour vol de moto. Avec l’absence d épreuve, le pauvre planton retrouvera sa liberté quelques heures après. Selon nos informations, il est toujours sous les menaces de son patron M. Traoré.

Cette situation qui indigne plus d’un Guinéen, rappelle les pratiques gravissimes des régimes autoritaires comme celui du Burkina Faso où un chauffeur accusé de vol, a été tué par des proches du Président et le journaliste Norbert Zongo, après avoir abordé le dossier s’est vu crucifié avec ses collègues. Et jusqu’ici, les coupables courent, oubliant qu’après tout, la justice de l’éternelle, est là, plus forte, toujours impartiale et jamais vaincue même par les plus cyniques des créatures.

Contacté par notre rédaction, le ministre n’a pas voulu répondre à nos questions. Au département, comme si cette affaire qui désenchante presque tout le monde ne suffisait pas, une autre et non des moindres vient s’y ajouter.
Un dossier de surfacturation de marché public qui suffoque le département vient d’être déballer largement sur les ondes d’une radio de la place et incriminant l’ancien Directeur général du fonds d’entretien routier (Fer). Nous y reviendrons.

Alexis pour Aminata.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here