A LA UNEPolitique

Justice : l’OGDH condamne l’emprisonnement d’Amadou Diouldé Diallo

L’Organisation guinéenne de défense des droits de l’homme (OGDH), a fustigé l’arrestation et l’incarcération du journaliste Amadou Diouldé Diallo. Ce jeudi 04 mars 2021, le vice-président de l’OGDH dit condamner cet acte.

L’arrestation du journaliste sportif et historien Amadou Diouldé Diallo, continue à susciter des réactions. L’Organisation guinéenne de défense des droits de l’homme et du citoyen estime que l’emprisonnement de ce doyen de la presse sportive de Guinée est un acte d’injustice.

« Il semble qu’il n’avait pas reçu de convocation encore au moins un mandat. Donc, c’est avec beaucoup de peine que nous avons appris son arrestation que nous avons d’ailleurs condamné il y a quelques jours. Je pense que c’est visiblement une entrave o la liberté de la presse » Me Alpha Amadou DS Bah.

Me DS BAH affirme que l’OGDH va s’impliquer dans tout dossier, en dénonçant tout acte d’injustice, dont sont victimes beaucoup de guinéens.

« Nous allons dénoncer, c’est que nous faisons. Nous attirons l’attention du gouvernement sur un certain nombre de choses. Ensuite, peut être on peut se rapport avec les avocats et éventuellement apporter notre assistance en tant que défenseur des droits de l’homme », a-t-il ajouté.

A cette occasion, cet avocat interpelle l’État guinéen à la tolérance. Pour lui, beaucoup de détenus méritent d’être graciés. « Je demande à ce que Amadou Diouldé Diallo soit remis en liberté. On a appris qu’il a été hospitalisé. Donc, cela dénote de la nécessité qu’il soit libéré. Et plus largement que ceux qui sont en détention à la maison centrale soit élargi. Puisque le président de la république avait déjà commencé à gracier un certain nombre d’entre eux. Je pense qu’il peut élargir ce champ à tous les autres détenus politiques », a souhaité le vice-président de l’OGDH.

A LIRE =>  Affaires étrangères: Quatre hauts cadres de ministère ont été suspendus ce jeudi 23 septembre 2021

Amadou Diouldé Diallo a été arrêté le 28 février, se trouve actuellement sous soins intensifs pour des problèmes de rhumatisme au CHU Ignace Deen. Il avait été mis sous mandat de dépôt et conduit le 1er mars à la Maison Centrale de Conakry. Il est poursuivi pour offense au Président Alpha Condé dans une émission d’une radio de la place.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks