Jusqu’aux preuves du contraire, l’affaire de troisième mandat de notre fameux professeur est un faux débat!
Noter l\'article

Troisième mandat! Troisième mandat! Troisième mandat! Ah! Certains de nos compatriotes sont vraiment ridicules ou du moins, n’ont jamais compris l’histoire des hommes et peuples! On est quasiment à plus deux ans de la fin du mandat actuel et on ne nous laisse pas respirer un seul instant à cause des enfantillages de troisième mandat. Il n’y aurait point un troisième mandant sans un projet ou une proposition de modification de la constitution et cela doit forcément passer par un référendum ou un vote de l’Assemblée nationale. Sans oublier que tout cela ne se passerait jamais sans qu’on n’en soit au courant. Le jour où ils vont commencer tout ça, le peuple de Guinée saurait alors quoi faire à condition qu’il se donne les mains.

Peut-être, beaucoup pensent que c’est le président actuel qui est entre eux et le pouvoir; aussitôt, il disparaîtra de la scène, il y seront. Ils oublient que beaucoup avaient dit la même chose à Sékou Touré, Général Conté, Capitaine Dadis, … et ils sont où là. Chaque chose à son temps, nous ferions mieux de penser au présent; réconcilier les guinéens; chercher à avoir les vrais partis politiques qui seraient loin de tous ces regroupement ethniques et leurs leaders qui seront différents de nos comédiens actuels qui ne jouent des scènes tragiques; exiger que les lois et institutions soient respectées dès maintenant; travailler pour se prendre en charge et aider ceux qui nous gouvernent aujourd’hui;… au lieu de perdre de nos temps et énergies pour un sujet de demain dont nous n’avons aucun contrôle aujourd’hui mais aussi, risque d’être une surprise. Dieu Seul maîtrise demain et ses surprises.

Ibrahima Kandja Doukouré



PARTAGER