Les multiples campagnes de sensibilisation contre les MGF MUTILATIONS GENITALES FEMININES/EXCISION (MGF/E) n’auront en rien impacter sur les chiffres dans la région de Labé en tout cas si on se fie à la dernière enquête de terrain réalisée par les professionnels en charge de la santé génésique.

100% des femmes dans la région de Labé ont connu l’épreuve du couteau a lâché le directeur régional de la Santé de Labé Dr Houdy Bah, un aveu qui sonne comme un cinglant échec des efforts jusque là déployés.

« selon la dernière enquête EDS réalisée en 2012 100% des femmes de la région de Labé sont excisées contre 87% dans la région de Nzérékoré c’est vraiment dommage .Parfois ce sont des agents de santé même qui font l’excision, pour dire qu’ils font semblant, ils veulent juste enlever une partie, il n’y a pas de saignement alors que dans les normes de la médicine ,il n’est pas dit d’exciser quelqu’un petit ,grand ou pas du tout. »

Pour renforcer les propos de sa hiérarchie Mme Binta Battouly surveillante de l’hôpital régional et responsable de la lutte contre les Violences basées sur le genre a justifié l’échec du combat holistique jusque là mené par la peur du qu’en dira-t-on et le refus de chaque famille d’être la première à jeter le couteau mais aussi parce que c’est une coutume cultuelle (réligion).

Toutefois, il existe désormais un numéro vert disponible pour dénoncer la pratique des MGF dans la région a rassuré docteur oudy Bah .D’autres approches dissuasives sont aussi en l’étude .

Ousmane Koumanthio Tounkara

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here