Sensibilisation dans un village communautaire sur l'utilisation des kits sanitaires
Sensibilisation dans un village communautaire sur l'utilisation des kits sanitaires

Dans le souci d’appuyer le gouvernement guinéen dans sa mise en œuvre de la politique nationale de la santé communautaire et pour une bonne appropriation de cette nouvelle politique, la GIZ, l’agence allemande de coopération internationale pour le développement, a pris l’initiation d’organiser un atelier d’information et de vulgarisation de la stratégie nationale de santé communautaire le vendredi 28 Juin 2019 à Dubréka. Et cet atelier qui est organiser par la GIZ à réuni les partenaires financier et technique (PTF) et les acteurs impliqués dans la mise en œuvre de la stratégie.

La santé communautaire, constituant aujourd’hui un enjeu essentiel de développement, en ce qu’elle peut contribuer à répondre de manière efficace aux problèmes de santé par l’engagement des communautés, la GIZ organise une série d’atelier de vulgarisation de cette politique dans leurs zones d’interventions.

Cette intervention à la base selon la GIZ a pour objet de rapprocher davantage les prestations de services des populations en capitalisant sur des stratégies de proximité développées à travers des programmes de santé communautaire centrées autour d’activités préventives, curatives et promotionnelles.

L’objectif de la tenue de ces ateliers selon la GIZ, est de Présenter le document aux acteurs impliqués dans sa mise en œuvre pour une meilleure appropriation dans sa globalité. Aussi au cours de la même rencontre, la GIZ procèderas à la présentation de la nouvelle stratégie de la santé communautaire aux acteurs impliqués dans sa mise en œuvre pour une meilleure appropriation et de discuteras sur les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de cette stratégie au niveau des deux communes de convergences.

Selon la GIZ, l’articulation de cette nouvelle politique avec le processus de décentralisation à travers des plates-formes intégrées au niveau local comme les communes de convergence est un « ancrage porteur de succès ». Les communes de convergence restent le modèle idéal en matière de gouvernance locale et de gestion transparente des affaires publiques locales.

Pour la GIZ, cette participation communautaire est caractérisée par une faible appropriation du processus surtout dans le domaine de la santé communautaire par les élus locaux et aussi par une faiblesse de la motivation financière des acteurs communautaires sans oublié l’insuffisance dans la gestion des centres de santé.

Il ressort que l’accent a été mis sur la promotion de la participation communautaire comme moyen de renforcement de l’implication de la communauté dans la gestion des centres de santé et n’apparait pas comme une option clairement définie de la participation communautaire en tant que moyen de renforcement des capacités des communautés dans la gestion de leurs problèmes de santé indique l’institution.

Pour rendre opérationnelle cette stratégie de Santé Communautaire et de sa mise en œuvre, 40 communes de convergence ont été choisies pour servir de commune pilote impliquant plusieurs acteurs dont entre autres la communauté, les relais communautaires (RECO), les agents de santé communautaire et les centres de santé.

Dans le but de promouvoir l’accès à la couverture sanitaire universelle, le Ministère de la Santé avec l’appui des Partenaires techniques et financiers (PTF) a développé la nouvelle politique nationale de santé communautaire qui vise à l’appropriation des questions de santé par les communautés.

Rappelons que, la stratégie nationale de santé communautaire est une initiative du gouvernement guinéen qui vise à améliorer l’état de santé des populations à la base (communautaire) avec un accent particulier sur la prévention avais été lancé depuis avril 2018 par le gouvernement guinéen et ses partenaires.

Sa mise en œuvre sera assurée sur le plan opérationnel par quatre types d’acteurs à savoir les communautés qui auront pour rôle de s’approprier de la gestion des questions de santé et des structures de santé ; les relais communautaires qui sont des agents choisis par la communauté qui auront pour tâche de mener des activités de veille, de sensibilisation et de collecte d’informations sur la situation sanitaire locale.

Il y’auras aussi les agents de santé communautaire qui sont généralement des professionnels sortis de nos écoles secondaires de formation qui auront pour rôle essentiel de tenir les postes de santé et de superviser l’activité des relais communautaires sur le terrain et les centres de santé comme d’habitude qui seront chargés de dispenser les soins de santé primaires selon les normes de qualité établies.

Khadiatou Diallo