Discours à la nation :  le Colonel Layaly Camara soutient Alpha Condé

Le message au peuple de Guinée du président de la République au cours de cette semaine a suscité des débats dans la cité. Acteurs politiques, société civile et administrateurs publiques ont réagi dans les médias sur le discours d’Alpha Condé qui touche plusieurs points sensibles. Rencontrer sur cette question par certains médias de la place, le directeur national des Eaux et Forêts nous a livré son point de vu.

Selon Colonel Layaly Camara, le message du chef de l’Etat est tout à fait un acte démocratique, « il n’y a pas d’aptitude démocratique plus que ça. je crois que c’est un discours qui a un caractère purement démocratique, il dit qu’il laisse le peuple s’exprimer. Donc, il n’y a pas d’aptitude démocratique plus que cela. Donc l’acte est salutaire, le discours est salutaire car je ne vois pas comment on peut faire autrement », a-t-il déclaré.

Sur la demande du président de la république de l’implication de tous les acteurs, á ce que chacun donne son point de vue sur les différents sujets notamment la constitution, il a souligné que tout citoyen est libre de s’exprimer. « Donc moi personnellement j’apprécie hautement la teneur du discours », a-t-il dit.

Poursuivant son intervention, il s’est prononcé sur l’emploi des jeunes qui se trouvait dans le discours du chef de l’Etat. « Le problème de l’emploi de jeunes ce n’est pas un problème propre á la Guinée seulement. Mais en dépit de tout, il faut reconnaitre qu’il y’a eu des efforts dans ce sens notamment avec la création des filets sociaux, les recrutements á la fonction publique dans les différents départements. Et des perspectives il y’en a aussi surtout dans les grands chantiers miniers en cours », a-t-il fait savoir Colonel Layaly Camara.

Sur la réticente de certains acteurs concernant ce projet de nouvelle constitution, il a dit que ce n’est pas tout le monde qui est contre cette initiative. « Tous les acteurs ne sont pas de cet avis, il y’a beaucoup qui sont pour le référendum, pour la nouvelle constitution. Je crois que tout le monde doit rencontrer le premier ministre et discuter avec lui de façon responsable  pour voir ce qu’il y’a á prendre ou á ne pas prendre .On ne doit pas être figé car le monde avance et nous devons avancer avec lui. C’est cet appel que j’ai á lancera notre compatriote car on doit saisir cette main tendue du Président de la république », a indiqué Colonel Layaly Camara.

 

Comme l’a dit le numéro guinéen que le pays avance, pour directeur national des Eaux et Forêts cela est une réalité connue de tous. Cela se voit avec les grandes réalisations qui sont en train d’être faites, « je veux parles dans le secteur énergétique de la réalisation des grands barrages de kaléta, de Souapiti, de Foumi, sur le plan diplomatique je veux parler du renouement des relations avec les institutions financières internationales la Banque mondiale, le FMI et autres, sur plan sécuritaire la réforme des forces de défense et de sécurité etc. D’ailleurs avant de parler de toutes ces réalisations dans les autres secteurs je devrais commencer par mon secteur car tout le monde sait aujourd’hui que le Président de la république a initié et lancé la campagne nationales de reboisement de 1600 hectares dans toute l’étendue du territoire national et cela dans le souci de protection et de préservation de l’environnement .Cette action est une première dans l’histoire de la Guinée et tout le monde est impliqué, la jeunesse, les ONG, les autorités locales, l’administration forestière. Donc connaissant l’intérêt que la planète entière accorde á la protection de notre écosystème on comprend la portée d’une telle action », a-t-il ajouté.

Le sujet qui fait des salives et qui fait le buzz sur la toile, s’agissant du projet d’une nouvelle constitution, le directeur a indiqué sa position. « Moi je suis pour le référendum, il n’y a pas de sujets tabous quand il dit qu’on va consulter le peuple. Ça doit être discuté sur la table de façon responsable et patriotique entre guinéens. Ce sont des problèmes guinéens donc c’est aux guinéens de les résoudre ensemble ».