Rate this post

La coupure intempestive du courant électrique est devenue récurrente Conakry. Des citoyens interrogés par notre reporter dans la commune de Ratoma ont dénoncé le manque du courant qui affecte leurs activités.

Mariam Bah responsable d’un atelier de couture et de broderie au marché Koloma a fait savoir que la coupure du courant leur pose d’énormes difficultés dans la mesure où les clients ne sont pas fréquents à l’atelier à cause du retard de notre travail causé selon elle par le manque d’électricité.

Falilou Baldé coiffeur
Falilou Baldé coiffeur

“Vous savez avec la broderie, il faut du courant. Ils nous arrivent même de disputer avec le peu des clients qui viennent parce que nous ne respectons pas le délai convenu. Nous avons beaucoup des vêtements non cousus. Nous faisons notre mieux, mais sans le courant nos efforts ne suffiront pas. De fois, nous achetons du carburant pour alimenter le moteur mais depuis qu’il y a eu la pénurie, nous ne travaillons presque plus”, a-t-elle expliqué.

De son côté, Ibrahim Traoré patron d’un atelier de maintenance à Bomboly affirme que le courant est le poumon de leur travail.

Délestage électrique- des citoyens de Conakry se plaignent
Délestage électrique- des citoyens de Conakry se plaignent

“Donc sil n’ y a pas d’électricité, nous ne pouvons même pas souder un fil. Quand ils coupent le courant à 8 heures, même si les clients viennent, nous seront obligés de travailler la nuit jusqu’à 23 heures ou 00 heure. La journée , nous ne faisons rien à part regarder l’atelier”, soutient notre interlocuteur.

Falilou Baldé coiffeur a pour sa part indiqué que le délestage du courant électrique perturbe son travail. Selon lui, il perd régulièrement des clients à cause des coupures qui sont devenues fréquentes.

“Le souci est que c’est avec cette activité que nous nourrissons notre famille et payer même l’électricité elle-même. Ils nous envoient régulièrement des factures. Tous les mois nous payons et le courant n’est pas stable. Nous travaillons avec les batteries et celles-ci ne gardent pas longtemps la charge. On pensait qu’avec le barrage de Kaléta, on aurait plus le problème du courant. on se demande si c’est Kaléta qui n’a pas suffisamment d’eau ou une autre panne. Malheureusement, l’électricité de Guinée(EDG) ne communique pas”, renchérit Monsieur Baldé.

Tidiane Diallo soudeur au carrefour cirage a quant à lui dit que le manque d’électricité la journée leur oblige de ne travailler que la nuit.

Fatoumata Lamarana Diallo pour Aminata.com

(+224) 623 275 545

flamarana94@gmail.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here