Lors de la cérémonie  d’ouverture de la  3ème session de plénière de l’Institut National Indépendante des Droits Humains (INIDH) s’est tenue ce mercredi, 05 décembre 2018 au palais du peuple de Conakry, le secrétaire général de l’Union Syndicale  des Travailleurs de Guinée (USTG) version Louis M’Bemba Soumah, Abdoulaye Sow, interrogé sur la question de la plainte contre lui, il s’est largement exprimé  de sa convocation en justice par trois membres suspendus du bureau exécutif de la FESABAG  et de la première assemblée générale  de l’équipe d’Abdoulaye Camara tenue mardi à la bourse du travail .

« En fait ce ne pas une suspension pour abus du pouvoir. C’est une suspension qui a respecté les règles qui nous régissent  au sein du mouvement. Nous sommes allés au tribunal, les avocats ont parlé et des inquiétudes ont été soulevées. Ce qui a relevé  que  le tribunal du travail n’est pas compétent pour traiter des conflits sociaux. Le délibéré a été reporté au 18 décembre 2018 », a fait savoir Abdoulaye  Sow.

Dans le même registre, le secrétaire général de l’Union Syndicale  des Travailleurs de Guinée (USTG) version Louis M’Bemba Soumah a également laissé entendre qu’il n’y a pas d’inquiétude concernant sur les suspensions  de ces trois membres du bureau exécutif de la FESABAG :

« Nous avons respecté nos statuts et règlements intérieurs pour sanctionner les trois qui sont en déphasage avec les valeurs de la FESABAG », a-t-il expliqué.

Parlant le cas de l’assemblée générale  de l’USTG tenue par son rival Abdoulaye Camara, à Mamou M. Sow a martelé, « ce n’était pas une  assemblée générale. Si vous aviez remarqué, c’étaient des véhicules comme au temps de la révolution  qui transportaient les gens pour faire la Mamaya.  Il ne représente rien du tout », a-t-il réagit

Quand on parle d’une centrale syndicale partout dans le monde,  elle  est composée des fédérations, « il n’y avait aucune fédération, il y avait que des gens qu’on a ramassé çà et là. Je vous dis, c’est comme les manifestations au temps de la révolution », a-t-il déploré.

Selon lui, ceux qui sont partis à Mamou, tout le monde sait que ce  n’est ni un congrès ni rien du tout. « C’est un groupement de personnes qui est allé là-bas pour échanger entre eux. Ils se disent aujourd’hui représentants de l’USTG en quoi, ils sont représentants de l’USTG? Ceux qui représentent L’USTG, ont leur délégation aujourd’hui à Copenhague et se sont nous qui  sommes reconnus par  la Confédération Syndicale Internationale (CSI) défend les intérêts de travailleurs et de travailleuses du monde entier ».

Convaincu de son élection à la tête de l’USTG  Abdoulaye Sow, a rappelé que  la vérité finira par triompher des jours à venir. « Les travailleurs sont des cadres, ils ont une capacité de lecture des situations et de prendre des décisions conformes aux réalités. C’est claire, on ne peut pas tromper les travailleurs guinéens car on est en train de tout politiser », a-t-il révélé.

Zézé Enema Guilavogui pour Aminata.com

zezeguilavogui661@gmail.com

Tel(+224) 622 34 45 42

 

PARTAGER