La conférence des ministres des Affaires Etrangères de l’organisation de la coopération islamique doit se tenir ce lundi au somptueux palais des Nations de Conakry.  Comme par le passée, la Guinée a brillé par la mauvaise organisation. Jusqu’à la dernière minute du programme, la cérémonie d’ouverture a été reportée pour des soucis logistiques, apprend-on.

Pour l’organisation de cette rencontre internationale, le gouvernement guinéen a dégagé environ 3 millions de dollars. Cette somme doit couvrir, le transport, l’hébergement, la restauration des hôtes. Mais, selon des sources généralement bien informées, l’octroi des marchés s’est déroulé en toute opacité. Clientélisme et favoritisme ont été les principaux signaux pour  l’acquisition des marchés.

 

Dans le secteur hôtelier, en lieu et places des hôtels, les résidences des particuliers ont été sollicitées pour l’hébergement des hôtes. Plusieurs espaces hôteliers qui d’habitude bénéficiaient des marchés ont été écartés cette-fois par le comité d’organisation. Selon un promoteur hôtelier contacté par notre rédaction, l’octroi des marchés a violé le code des marchés publics guinéens.  “Nous n’avons pas été associés. Et pourtant, nous avons déposé la liste. Pour des raisons qu’on ignore de nombreux hôtels n’ont pas été sélectionnés pour l’hébergement. Et pire, le comité d’organisation reste silencieux. Chacun nous renvoie à l’autre“, explique notre interlocuteur.

 

Pour recouper l’information, nous avons joint un cadre du ministère du tourisme, qui au cours de l’entretien accuse certains hôtels de ne pas répondre aux normes internationales. “C’est une grande rencontre internationale, on ne peut pas donner  à des gens qui n’ont pas les moyens de satisfaire nos hôtes. Si ce sont les résidences des particuliers qui peuvent bien faire pourquoi pas les donner“, s’interroge-t-il. A en croire certaines indiscrétions, les résidences des libanais qui ont bénéficié les marchés donneraient de commission aux organisateurs. Et pourtant, ces résidences ne sont pas gérés par des professionnels qui contrairement dans les hôtels spécialisés sont tenus par des jeunes diplômés en hôtellerie issus des écoles et universités guinéennes.

 

D’après notre source, c’est l’octroi de commissions contre l’acquisition qui est à l’origine de l’écart des certains hôtels, qui pourtant revendiquent répondre aux critères internationaux d’hôtels. Pour un professionnel du secteur, la crainte, c’est de voir la Guinée sortir “humiliée” à l’issue de cette conférence. Ce qui d’après lui ternira davantage l’image du pays.

 

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

alpha.oumar@aminata.com

+224 666 62 25 24

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. ils voyent tjrs dans le mauvais sens ces maudit gens jai pas envi de decrire ces personnes mais elle se connaisent partout ou on doit feliciter le pays encourager pour des bonnes iniciatives ces peuls la sont la a saboter mais dieu va vous punir vous croyer quil aura un pdt peul en guinée dans ces 50 dernieres anés dans vos reve avec des ideés tordu que vous avez contre ce pays et son peuple vous aller cever deriere votre pauvre paysans de dalein commerçant de fouta qui vous trompent donc continuer a rever qui vivera vera !!!

  2. soyons francs; quand c’estbien osons le dire et quant c’est mauvais, denoncons. Mais cessons de politiser toutes choses et de diffamer inuilement, qu’en tire le pays sinon que la culture de la haine comme on le voit dans les réactions précédente. journalistes, soyez franc dans vos commentaires; c’est ce dont on a besoin…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here